Bottas était trop lent, Wolff le défend

Valtteri Bottas ne comprend pas pourquoi il n'est pas parvenu à se maintenir dans la bataille pour la victoire à Portimão.

Bottas était trop lent, Wolff le défend

En signant la pole position avec sept millièmes d'avance sur son coéquipier Lewis Hamilton, Valtteri Bottas avait fait un premier pas vers la victoire au Grand Prix du Portugal. Le scénario de la course a toutefois été bien différent.

Lire aussi :

Pour la 12e fois en 17 poles, Bottas n'est pas parvenu à convertir cet avantage en succès le dimanche. Le Finlandais a bien mené les 19 premiers tours de course mais s'est ensuite fait dépasser de manière autoritaire par Hamilton, par l'extérieur au premier virage. Il a ensuite été doublé par Verstappen juste après son arrêt au stand, alors que ses pneus n'étaient pas encore en température.

Victime d'un problème sur un capteur de son échappement, Bottas a alors vu son retard sur la Red Bull passer d'une à cinq secondes ; au moins sa tentative de meilleur tour en course, en fin d'épreuve, a-t-elle été fructueuse.

"Cette journée a été délicate", déplorait le pilote Mercedes en sortant de sa voiture. "Je ne sais pas vraiment ce qui s'est passé dans le premier relais, je n'avais simplement pas le rythme, pour des raisons inconnues. Nous allons donc étudier ça. Après, je pense que le second relais était relativement bon, mais j'ai eu un petit problème avec un capteur, donc je n'ai pas vraiment pu avoir Max. Dans l'ensemble, nous avions un package compétitif aujourd'hui, et je ne sais pas pourquoi il n'a pas fonctionné dans le premier relais. Il nous faut étudier ça."

Valtteri Bottas, Mercedes, 3ᵉ, sur le podium

Bottas a précisé par la suite : "Je n'avais simplement pas le rythme, tandis que Lewis et Max avaient le niveau tout du long. C'était une question de temps avant que je me fasse doubler par Lewis."

Directeur de Mercedes AMG F1, Toto Wolff a toutefois pris la défense de son pilote après ce résultat décevant. "Je pense que Valtteri, au début, attaquait extrêmement dur, et c'est avec l'effet du DRS que Lewis l'a dépassé, donc ce n'est pas grave", a déclaré l'Autrichien à Sky Sports F1. "Je pense que ces trois-là [Hamilton, Verstappen et Bottas] étaient dans une autre dimension aujourd'hui, et Valtteri aurait probablement attaqué Max à la fin si notre unité de puissance ne l'avait pas trahi. Je pense donc qu'il faut le féliciter. Il a bien rebondi, vu sa situation d'il y a deux semaines [l'accrochage avec Russell à Imola, ndlr]."

Wolff a par ailleurs détaillé la résolution du problème technique survenu sur la Mercedes W12 de Bottas : "Nous avons modifié un réglage pour outrepasser un capteur qui disait que la température de l'échappement était trop élevée. Parce que nous n'arrivions pas à l'outrepasser, le moteur s'était mis en mode protection."

Grâce aux 16 points de son podium et de son meilleur tour en course, Bottas remonte en tout cas à la quatrième place du championnat des pilotes avec 32 unités au compteur, contre 37 pour un impressionnant Lando Norris.

partages
commentaires
Sergio Pérez élu "Pilote du Jour" du GP du Portugal 2021

Article précédent

Sergio Pérez élu "Pilote du Jour" du GP du Portugal 2021

Article suivant

Räikkönen fautif dans l'accrochage avec Giovinazzi

Räikkönen fautif dans l'accrochage avec Giovinazzi
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021