Boullier - Alonso est un "repère" avec un apport "inestimable"

Au cours des deux années difficiles traversées par McLaren, Fernando Alonso a joué un rôle essentiel pour aider l'équipe à progresser au plus vite, selon Éric Boullier.

L’année prochaine, McLaren-Honda comptera sur un line-up en partie renouvelé. Fernando Alonso en sera le fer de lance, pour une troisième année consécutive à Woking qu’il espère couronnée de succès, mais cette fois-ci aux côtés de Stoffel Vandoorne. Exit Jenson Button, qui jouera les ambassadeurs et restera dans une voie de garage pour un éventuel retour en 2018.

Ces deux dernières saisons, McLaren a payé le prix fort de sa nouvelle collaboration avec Honda, plus particulièrement en 2015. Cette année, les efforts commencent à être récompensés mais le chemin est encore long pour ramener l’équipe à un niveau digne de son standing, de ses ambitions et de ses moyens.

En attendant d’y parvenir, Fernando Alonso et Jenson Button ont essuyé les plâtres, mais Éric Boullier souligne à quel point il était crucial de disposer de pilotes de cette envergure pour progresser vite. Le directeur de course de l’écurie britannique tresse même les louanges de l’Espagnol.

"Si l’on veut se sortir du pétrin, on a besoin du meilleur pilote", explique Boullier dans les colonnes de F1 Racing. "C’est une épreuve de les gérer, car ils ne sont pas contents, mais je referais la même chose s’il le fallait. Si vous avez un pilote de second rang, ça prend plus de temps de se sortir du pétrin."

"Ce gars [Alonso], avant toute chose, je ne l’ai jamais vu être au mauvais endroit dans aucune séance ces deux dernières années. Il est toujours au top. C’est un repère pour la voiture. Il n’est jamais en-dessous de son niveau. Il est toujours là."

"On lui fait confiance quand il est en piste. Et en dehors, il ne perd jamais de temps avec des détails, car il peut y adapter son pilotage. Il nous fait confiance et il sait que nous les corrigerons. Il se concentre juste sur ce qui l’empêche d’aller plus vite. C’est inestimable."

L'unité selon Alonso

Alonso, lui, a plusieurs fois décrit 2017 comme une année décisive pour son avenir. Pas forcément en termes de résultats, mais de plaisir pris au volant. Il n’empêche, la saison prochaine sera un test fort pour mesurer les progrès de l’association entre McLaren et Honda. Le double Champion du monde, lui, reste convaincu qu’il a fait le bon choix pour viser un jour un troisième titre mondial.

"L’équipe est forte", souligne-t-il. "Le personnel technique est costaud. Nous sommes unis. Il y a un bon équilibre au sein du personnel, dans le groupe de conception. Nous ne sommes pas compétitifs car nous avons eu beaucoup de problèmes à résoudre suite à l’année dernière. Le projet n’était pas prêt pour concourir à ce niveau, et nous devions nous assurer que la fiabilité soit en place - la puissance, la maniabilité, la philosophie aérodynamique, tout a dû changer. Mais en matière d’équipe, d’organisation, c’est le meilleur groupe avec lequel j’ai travaillé."

"En termes de pilotage ou de compétitivité, ou pour ce qui concerne mes espoirs de troisième titre mondial, soit il faut piloter une Mercedes, soit une McLareHonda à l’avenir. C’est mon avis, mon sentiment." 

T-Shirt Fernando Alonso 2016
T-Shirt Fernando Alonso 2016, sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags eric boullier, honda, saison 2017