Boullier : "Au foot, on n'agrandit pas la taille des cages"

Économe en gommes Pirelli depuis le début de la saison, Lotus F1 Team était sans conteste l'une des grandes gagnantes de ce début de saison 2013 et l'instauration de pneumatiques à très forte dégradation

Économe en gommes Pirelli depuis le début de la saison, Lotus F1 Team était sans conteste l'une des grandes gagnantes de ce début de saison 2013 et l'instauration de pneumatiques à très forte dégradation.

Que ce soit sa victoire en Australie ou ses trois podiums acquis depuis, Kimi Räikkönen a toujours profité de cette situation. Son arrêt en moins lors du Grand Prix d'Espagne le démontre encore, et à Enstone personne ne cachait sa satisfaction devant une telle gestion des pneus.

Le team britannique va désormais être contraint de revoir ses plans puisque Pirelli a annoncé en début de semaine que de nouvelles gommes feraient leur apparition dès le Grand Prix du Canada. Interrogé par Julien Fébreau, pour Canal+, Eric Boullier a fait part de sa déception vis à vis de cette décision du manufacturier italien.

"Certaines équipes, pour ne pas les nommer, aimerait avoir de tels changements parce que ça les aiderait peut-être dans leur quête de performance globale pour la saison 2013", regrette le Directeur Technique de Lotus F1 Team.

"Contrairement à Red Bull, qui a une politique de développement de la voiture entièrement basé sur l'aérodynamique, nous on a fait partie des équipes, comme Ferrari, à tenir compte dans le design de la voiture du paramètre pneumatiques Pirelli, puisque ça fait partie de la performance du week-end", poursuit Boullier.

"On est un peu déçu par ce changement. Je ne connais pas beaucoup de sports où... par exemple au football, on n'agrandit pas la taille des cages pendant la saison", lâche enfin le Français.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Julien Febreau
Équipes Ferrari , Lotus F1
Type d'article Actualités