Boullier - Autoriser la suspension active "clôturerait le débat"

Selon Éric Boullier, directeur de la compétition de McLaren, la Formule 1 devrait envisager un retour de la suspension active.

Boullier - Autoriser la suspension active "clôturerait le débat"
Eric Boullier, directeur de la compétition McLaren lors de la conférence de presse de la FIA
Eric Boullier, directeur de la compétition McLaren
Zak Brown, Eric Boullier et Jonathan Neale, McLaren dans le paddock.
Alain Prost, Williams FW15C Renault, Damon Hill, Williams FW15C Renault
Damon Hill, Williams FW15C Renault
Nigel Mansell, Williams FW14B Renault
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A, Nigel Mansell, Williams FW14B
Alain Prost devant Damon Hill, Williams FW15C, Karl Wendlinger, Sauber C12, Ayrton Senna, McLaren MP4/8, Michael Schumacher, Benetton B193B, Michael Andretti, McLaren MP4/8
Charger le lecteur audio

Cette technologie est bannie de la catégorie reine depuis le début de la saison 1994, mais elle figurait parmi différentes idées soumises lors d'une réunion entre les directeurs techniques et la FIA la semaine dernière.

À quelques semaines du début de la saison 2017, les écuries n'ont pas réussi à trouver un accord sur la légalité de certaines astuces autour des systèmes de suspension, et la FIA devrait justement clarifier la situation sur ce point d'ici la fin du mois, avant le début des essais hivernaux à Barcelone. 

Le débat s'est amplifié ces dernières semaines, plus particulièrement depuis que Simone Resta, designer de la Scuderia Ferrari, a écrit au directeur de course Charlie Whiting au sujet des systèmes de suspension pré-configurés et des dispositifs permettant d'améliorer la performance aérodynamique. Ferrari a semblé prendre le parti de remettre en question la légalité des systèmes développés par certains de ses concurrents plutôt que prendre le risque de travailler sur une astuce similaire. 

Selon Éric Boullier, autoriser un retour de la suspension active serait une solution pour mettre fin au débat. Ce système avait été la clé du succès de Williams lors de la conquête des titres mondiaux en 1992 et 1993, avec Nigel Mansell puis Alain Prost. 

"La suspension, c'est un sujet amusant", confie le Français. "Nous devrions peut-être arrêter ça un jour et copier ce qui se fait sur les voitures de série, réintroduire la suspension active, au moins ça clôturerait le débat."

"Aujourd'hui, tout est sujet à interprétation du règlement, puis on peut pousser pour un concept qui peut être interprété différemment par quelqu'un d'autre. C'est pourquoi Ferrari essaie de faire valider son opinion ou son interprétation par la FIA. Nous sommes en plein dedans, la plupart des équipes nous ont contactés à ce sujet. Ferrari a une interprétation différente de ce qui peut être fait, et ils essaient d'imposer leur point de vue, ce qui ne plaît évidemment pas à certaines autres équipes." 

Le directeur de course de la FIA, Charlie Whiting, devrait publier une nouvelle directive technique dans les jours à venir pour donner son sentiment sur ce sujet délicat. Le but est de tenter de donner des directives claires en la matière avant les essais de Barcelone, ce qui permettrait alors aux équipes d'ajuster leurs systèmes avant le début de la saison à Melbourne, fin mars. En revanche, si les désaccords venaient à se poursuivre en dépit de cet éclaircissement, le débat autour des suspensions pourrait tourner à l'épreuve de force lors du Grand Prix d'Australie.

partages
commentaires
Renault fait rugir le moteur de la R.S.17
Article précédent

Renault fait rugir le moteur de la R.S.17

Article suivant

Édito - Comme un (agréable) air de déjà-vu

Édito - Comme un (agréable) air de déjà-vu
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021