Boullier - On peut faire un bon championnat avec 9 équipes

Les équipes F1 ont du mal à s'entendre concernant ce qui pourrait sauver économiquement plusieurs teams, mais s'entendent –en façade- sur le fait que perdre Marussia et Caterham est déjà bien trop, et que le sport perdrait l'un de ses attraits avec le départ de plus d'indépendants

Boullier - On peut faire un bon championnat avec 9 équipes
Charger le lecteur audio

Les équipes F1 ont du mal à s'entendre concernant ce qui pourrait sauver économiquement plusieurs teams, mais s'entendent –en façade- sur le fait que perdre Marussia et Caterham est déjà bien trop, et que le sport perdrait l'un de ses attraits avec le départ de plus d'indépendants. Cependant, en coulisses, les discussions sont âpres et Monisha Kaltenborn n'hésite pas à dire que tout, dans les faits, porte à croire que l'agenda de certaines influences consiste bien à faire en sorte d'asphyxier progressivement les petits teams, tant les solutions de sauvetage proposées sont ridicules selon elles et bien loin de solutionner le problème.

La grille F1 compte actuellement 18 autos, tandis que Caterham réalise une opération de crowdfunding visant à s'aligner à Abu Dhabi, pour la dernière manche de la saison. Marussia a de son côté confirmé la fin de ses activités, mais espère trouver un repreneur, qui relancera le team sous une autre identité.

Si le nombre d'autos venait à chuter encore plus, les autres teams seraient tenus contractuellement d'aligner une troisième auto. Pour cela, une réforme du business model de la F1, et particulièrement de la redistribution des revenus, est également nécessaire, mais d'une autre façon que pour sauver les petites équipes.

Quoi qu'il en soit, mettre en place un tel programme prendrait du temps et McLaren comme Mercedes voient mal comment cela serait applicable à temps pour la saison 2015, alors que des rumeurs suggèrent que Ferrari ou Red Bull se tiennent prêts pour un tel revirement.

"Je ne pense pas que ce soit possible", annonce Eric Boullier au nom de McLaren. "Je pense que l'an prochain, avec neuf équipes, on peut faire un bon championnat. En 2016, il y aura l'équipe américaine, donc je pense que nous devons beaucoup réfléchir avant de faire quelque chose d'aussi radical que trois voitures".

Un point de vue partagé par Mercedes Benz : "La première chose qu'il faut, ce sont les infrastructures pour le faire, puis les règles. Qui les a? Qui pilote? Combien de points sont marqués? Il y a tant [de choses] que je ne vois pas ça comme étant faisable".

Selon Felipe Nasr, l'option d'une troisième auto n'est pas réelle pour 2015.
"Nous avons commencé à travailler sur 2015 très tôt, mais il y a eu toute cette attente pour voir s'il y aurait trois autos. Puis, l'info est arrivée selon laquelle ça ne viendrait pas. Donc nous sommes venus chez Sauber, qui avait le meilleur package possible à offrir".

partages
commentaires
Abu Dhabi 2012 - La victoire sur laquelle Lotus comptait pour capitaliser
Article précédent

Abu Dhabi 2012 - La victoire sur laquelle Lotus comptait pour capitaliser

Article suivant

Quand Hamilton Père annonçait son fils champion avec Mercedes sous 3 ans

Quand Hamilton Père annonçait son fils champion avec Mercedes sous 3 ans
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021