Bourdais ne pouvait pas se permettre de prendre des risques

En ballottage défavorable au sein de son équipe, Sébastien Bourdais a su réagir avec brio ce week-end, en Belgique

En ballottage défavorable au sein de son équipe, Sébastien Bourdais a su réagir avec brio ce week-end, en Belgique. Après avoir signé le meilleur temps de la Q1, il a décroché la neuvième place sur la grille, devançant ainsi son coéquipier, Sebastian Vettel.

En course, le quadruple champion de ChampCar a confirmé et a semblé pouvoir monter sur son premier podium en Formule 1, mais le dernier tour a redistribué les cartes et le français a préféré assurer les points, passant finalement sous le drapeau à damiers en septième position.

La performance de Bourdais à Spa-Francorchamps sera t'elle toutefois suffisante pour convaincre les dirigeants de Toro Rosso ? "Ce n'est pas le genre de question que je me pose pour l'instant. Je fais le boulot de mon mieux et c'est comme ça depuis le début de la saison."

"Je pense que l'important pour moi c'est d'avoir prouvé que mon était valable. Lorsque je suis à l'aise avec la voiture, je peux faire le travail. Mais malheureusement, ça a été très difficile pour moi avec la STR3, mais c'est ainsi. C'est la décision de l'équipe et je la respecterai quel que soit leur choix."

Sébastien Bourdais est également revenu sur ce dernier tour de folie qui l'a vu rétrograder de la troisième à la septième place. Selon lui, Heidfeld était intouchable et ensuite il était hors de question de prendre le moindre risque avec Vettel, sous peine de lourdes représailles.

"Heidfeld était en intermédiaires et évidemment il était rapide et il nous a dépassés un à un, comme si nous n'existions pas. Je ne savais même pas qu'il était en intermédiaires. J'ai compris lorsqu'il était trop tard et il était juste à côté de moi à l'entrée de Pouhon."

"Après cela, Sebastian et Kubica ont réagi et quand je me suis remis du dépassement de Heidfeld, ils étaient déjà de retour sur moi," poursuit le pilote Toro Rosso.

"J'ai fermé l'intérieur en entrant dans les Esses, mais c'est le genre de situation où vous êtes côte à côte avec votre équipier et vous vous battez tous les deux pour les quatrième et cinquième place ou cinquième et sixième places, et avant de faire quelque chose, vous y songez à deux fois parce que si vous faites tout foirer et que vous accrochez votre équipier au passage, alors c'est sûr que vous êtes viré."

Pour le français, l'arrivée de la pluie a été une très mauvaise nouvelle parce qu'à partir de là, il ne pouvait plus attaquer comme il le souhaitait. Lorsque son avenir est en jeu, on évite de tenter le diable.

"C'était exactement ce que j'avais prévu car je pouvais vraiment voir le ciel s'assombrir et je savais que c'était le pire scénario pour moi. Ensuite, ça dépend des risques que vous voulez prendre."

"Ce n'est pas que je n'ai pas voulu en prendre, c'est juste que je pouvais pas vraiment me le permettre. Après une si belle course, ça fait vraiment chier de se retrouver dans cette situation."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sébastien Bourdais , Sebastian Vettel
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités