Brawn - La F1 doit éviter les solutions artificielles comme le DRS

Ross Brawn, qui occupe désormais un rôle de dirigeant en Formule 1, a expliqué qu'il n'y aurait pas de précipitation dans la recherche de l'amélioration du spectacle, tout en remettant en cause certains artifices comme le DRS.

Membre de l'équipe de direction de Liberty Media, au poste de responsable du sport, le Britannique a répété à nouveau que la meilleure solution était de mettre en place un plan à moyen terme, de cinq années, en vue d'améliorer durablement les choses plutôt que de chercher des solutions rapides au coup par coup.

"Il y aura du changement, évidemment", a-t-il déclaré à la Gazzetta dello Sport. "Avec [Chase] Carey comme président et directeur général, moi sur le plan sportif et Sean Bratches au marketing et aux médias, les décisions auront plus de cohésion. Et ensuite, nous impliquerons la FIA, les équipes et les organisateurs."

"Ces dernières années, j'ai vu que la F1 était insensible [au changement]. Offrir de la continuité est bien sûr important pour tout le monde, mais nous devons être prudents pour préserver l'essence des Grands Prix."

"Pour moi, après une période d'étude, nous devons réfléchir à un plan de trois à cinq années pour introduire des innovations graduellement. Agir vite serait contre-productif."

Sondage auprès des fans

Ross Brawn a déclaré qu'il était important de consulter les fans de la discipline pour connaître leur avis global et la direction qu'ils souhaiteraient lui voir prendre, dans le cadre d'un processus plus englobant de réflexion sur l'avenir.

Le sondage mené par le GPDA et Motorsport.com en 2015 avait largement démontré une volonté de changement en Formule 1, mais pas en utilisant des artifices.

Ainsi, sur plus de 215'000 réponses, 89% appelaient à une F1 plus concurrentielle mais avec un soutien relativement mince pour des solutions jugées artificielles, telles que les grilles inversées (18% en faveur), les lests pour les vainqueurs (26%) ou encore les voitures clientes (44%).

Au lieu de cela, 74% des fans pensaient que les règlements devaient être débridés pour permettre une plus grande diversité des monoplaces et des technologies utilisées. Une guerre des manufacturiers de pneus était aussi plébiscitée (80%), tout comme, à un degré moindre, le retour des ravitaillements en essence (60%).

Une ligne qui convient à Brawn, lequel déclare, concernant des règles comme le DRS, les points doublés ou encore les qualifications par éliminations : "Nous devons éviter, comme cela est arrivé lors des dernières années, de tomber dans la tentation de créer artificiellement le spectacle."

"Mais je suis d'accord sur le besoin de garantir qu'il y ait plus de concurrence. Pour faire cela, nous avons besoin de patience, nous ne pouvons pas tout remanier. Passer du blanc au noir serait une erreur : c'est un sport complexe."

Cité dans une autre publication, The Telegraph, il explique, concernant les différentes solutions mises en place depuis plusieurs années : "[Les qualifications du début d'année 2016 sont] un bon exemple d’à quel point ça peut mal se passer si ce n’est pas réfléchi proprement."

"Il y avait une inquiétude concernant le fait que Mercedes domine encore le championnat, ce qu’ils ont évidemment fait, mais toute tentative artificielle pour altérer la compétitivité d’une équipe est toujours risquée. Les fans comprennent ces solutions fabriquées."

"Le DRS, ou système de réduction de la traînée [drag reduction system, en anglais], n’est pas populaire universellement, non plus. Les fans savent tous que vous pressez un bouton dans le cockpit et que vous dépassez la voiture devant. Est-ce vraiment ce qu’ils veulent voir ?"

Des idées pour 2018

Dans une interview différente, accordée cette fois à la BBC, l'ancien ingénieur Ferrari et directeur de Honda et Brawn GP a indiqué avoir des idées qu'il voudrait mettre en place si possible dès 2018. "Nous avons besoin de nous assurer qu'il n'y a pas de solutions artificielles. Le système de réduction de la traînée [DRS], tout le monde sait que c'est artificiel. Nous devons trouver des solutions plus pures."

"Nous avons besoin de réfléchir en détail aux solutions. J'ai des idées. Je ne peux pas toutes les partager avec vous parce que je veux les partager avec les équipes d'abord, mais j'ai des idées de choses que nous devrions commencer à étudier et peut-être utiliser en 2018 ou 2019."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags drs, ross brawn, réglement