Brawn : Ferrari ne doit pas "tomber dans les reproches"

partages
commentaires
Brawn : Ferrari ne doit pas
Par : Basile Davoine
9 oct. 2018 à 07:00

Comme tout un chacun, Ross Brawn assiste en ce début d'automne à la déroute d'une Scuderia Ferrari qui n'a plus que d'infimes espoirs de titre mondial en 2018.

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H et Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Sebastian Vettel, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Ross Brawn, directeur de la compétition du Formula One Group
Les ingénieurs travaillent sur la monoplace de Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, in the garage
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Maurizio Arrivabene, directeur de Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Jock Clear, directeur de l'ingénierie, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, quitte le garage
Un mécanicien Ferrari attend une voiture

Un an après, le constat au terme du Grand Prix du Japon est identique à la lecture du classement du Championnat du monde. Après Suzuka, la situation mathématique dans laquelle se retrouve la Scuderia ne lui laisse plus qu'un infime espoir de voir Sebastian Vettel disputer la couronne mondiale à Lewis Hamilton, leader avec 67 points d'avance. Et la situation est à peine plus confortable au championnat constructeurs

À l'issue d'une épreuve qui a permis à Lewis Hamilton de s'imposer à nouveau et de s'envoler au classement, Ross Brawn rejoint le clan des observateurs incrédules, qui ont assisté à la chute de performance d'une Scuderia qui, il y a deux mois encore, paraissait en mesure de contester la suprématie de Mercedes jusqu'au dernier Grand Prix de la saison.

Lire aussi :

"Comme l'an dernier, Ferrari semble avoir déraillé en septembre et octobre", constate le directeur général de la Formule 1. "Jusqu'à Monza, la Scuderia semblait en mesure de se battre pour les deux titres mondiaux jusqu'à la fin, mais les voyages à Singapour, en Russie et au Japon y ont mis un terme, particulièrement au championnat pilotes."

"De l'extérieur, c'est toujours difficile d'avoir un jugement correct afin de comprendre pourquoi c'est arrivé. Il est évident, en faisant une brève analyse de la manière dont se comporte la monoplace, que Ferrari a un package technique très fort grâce aux efforts menés ces dernières années. Ils lui ont permis de réduire avec Mercedes l'écart technique qui s'était creusé depuis l'introduction des unités de puissance hybrides en 2014."

Le choc du décès soudain de Sergio Marchionne aura une incidence majeure.

Ross Brawn, directeur général de la F1

En 2017, le manque de fiabilité de Ferrari avait principalement causé sa perte, mais les erreurs également, tout comme en 2018. Cette fois-ci s'ajoute un niveau de performance qui, en l'espace de deux Grands Prix (Russie et Japon) s'est éloigné considérablement de celui affiché par Mercedes.

"Par rapport à l'an dernier, même la fiabilité de Ferrari a progressé. Alors où est le problème ?" s'interroge Ross Brawn. "Il ne fait aucun doute que le choc du décès soudain de son patron, Sergio Marchionne, qui était une référence forte pour l'équipe, aura une incidence majeure, et c'est totalement compréhensible."

Lire aussi :

Compréhensible, mais sans doute pas suffisant pour expliquer la totalité de l'échec vers lequel se dirige l'écurie italienne. Les facteurs sont assurément multiples, mais il pourrait mener à une implosion qui, en dépit du caractère fort et impatient de Marchionne, n'avait pas eu lieu l'hiver dernier. Cette fois-ci, en l'absence de titre mondial le mois prochain, la stabilité résistera-t-elle ? Ross Brawn le conseille en tout cas fortement à une écurie qu'il connaît bien pour y avoir officié comme directeur technique.

"Lors de mon passage chez Ferrari, j'ai connu plusieurs situations de crise, et ce que je sais, c'est qu'il faut rester uni dans ces moments-là, regarder de l'avant sans récriminer quiconque ni tomber dans les reproches", préconise le Britannique. "Pilotes, ingénieurs et dirigeants gagnent et perdent ensemble, c'est une règle tacite dans le sport, pas seulement en Formule 1. Tout le monde le sait à Maranello. Il est maintenant temps d'essayer de renverser le cours des choses et de terminer en beauté une saison qui a beaucoup de bons côtés."

Prochain article Formule 1
Hamilton ne s'attendait pas à un tel recul de Ferrari

Article précédent

Hamilton ne s'attendait pas à un tel recul de Ferrari

Article suivant

Hamilton demande "plus de respect" envers Vettel

Hamilton demande "plus de respect" envers Vettel
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen Boutique , Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités