Brawn GP 2009, l’exemple qui donne espoir à Red Bull

partages
commentaires
Brawn GP 2009, l’exemple qui donne espoir à Red Bull
Par : Basile Davoine
4 nov. 2015 à 13:30

Y aura-t-il encore une écurie Red Bull Racing en Formule 1 en 2016, et si oui avec quel moteur?

Helmut Marko et Christian Horner
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
Jenson Button, Brawn GP et Sebastian Vettel, Red Bull Racing
Mark Webber, Red Bull Racing et Jenson Button, Brawn GP
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11
Daniil Kvyat, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11

Ce sont évidemment les deux questions qui ne cessent d’alimenter les spéculations depuis plusieurs semaines maintenant, sans que la réponse ne semble évidente pour le moment. Grand patron de Red Bull, Dietrich Mateschitz a lui-même annoncé qu’il se donnait "deux à trois semaines" supplémentaires pour décider de l’avenir de ses équipes. 

Il semble acquis qu’une fois que la situation de Red Bull Racing sera réglée, Toro Rosso recevra le feu vert pour disposer d’unités de puissance Ferrari spécification 2015. Mais pour l’écurie-mère, le flou est encore plus que jamais entretenu. Dernière hypothèse en date à avoir été évoquée, l’utilisation de V6 Renault non-badgés en guise de solution transitoire pour 2016. 

Quatre concepts pour la RB12? 

Toujours est-il que le temps presse, et pour le personnel de l’usine de Milton Keynes, préparer la saison prochaine sans certitudes devient un véritable casse-tête. 

"Nous sommes au début du mois de novembre et le temps presse. Il est donc important d’avoir une décision dans un futur relativement proche", admet Christian Horner, Team Principal de Red Bull Racing, sur le site officiel de la Formule 1. 

"Nous avons conçu quatre versions de la voiture, donc un moteur devrait convenir", révèle-t-il. "Nous attendons que la musique s’arrête pour voir sur quelle chaise nous allons nous asseoir, ou même pour voir si nous aurons une chaise!"

Malgré la situation d’urgence dans laquelle se retrouve son équipe, Horner se refuse à être alarmiste, tout en espérant une solution définitive "d’ici un mois". Clairement, préparer la saison prochaine sera un véritable défi, mais il retient un bon exemple du passé pour se convaincre que la compétitivité de RBR peut être assurée l’an prochain.

"Souvenons-nous de l’équipe de Ross Brawn en 2009 [suite au retrait de Honda]", lance-t-il. "Ils ont pris une décision en janvier et ils ont remporté le championnat cette année-là. Cela démontre que les choses peuvent être faites dans un délai très court si vous êtes intelligent!"

Article suivant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Basile Davoine