Brawn - La F1 doit réfléchir aux moteurs de l'après 2020

L'ancien directeur d'équipe, Ross Brawn, pense qu'il pourrait être temps pour la F1 d'arrêter de penser sa technologie pour qu'elle soit proche des voitures de route au moment de décider de la prochaine génération de moteurs.

La F1 a introduit les unités de puissance hybrides au début de la saison 2014, à la suite d'informations selon lesquelles des motoristes, comme Mercedes, n'allaient pas continuer dans la discipline si la technologie ne s'alignait pas sur les voitures de route.

La motorisation actuelle sera conservée jusqu'en 2020, au moins, mais pour Ross Brawn, la décision sur la prochaine génération de moteurs devra être prise à la fin de l'année 2017. Le Britannique déclare que la F1 devra choisir de poursuivre sur la voie de la pertinence par rapport à l'industrie automobile - ce qui pourrait potentiellement vouloir dire se tourner vers l'électrique - ou prendre un chemin différent.

"La F1 doit bien regarder ce qu'elle veut par rapport au moteur", explique Brawn dans une interview pour le magazine AUTO de la FIA. "Ce qui a été fait lors des dernières années a été de s'aligner sur les voitures de route. On a une révolution en cours, et les voitures de route seront très différentes dans cinq à dix ans."

"Peut-on maintenir la merveille technologique de la F1 mais reconnaître que, maintenant, il est peut-être temps de commencer à s'écarter de la direction prise par les voitures routières ? Si ce n'est pas le cas, la logique est que l'on devrait avoir des F1 électriques ou avec des piles à combustible dans quelques années."

"Il y a la Formule E et elle se fait sa place, mais selon moi, la F1 n'est pas seulement une démonstration technologique, c'est un cirque tout entier, et quelle est la meilleure façon de maintenir cela ?"

"Il pourrait être temps de dire : 'On a cette merveille technologique, mais nous allons prendre du recul et réfléchir à ce que la F1 veut dans l'idéal d'un moteur, qui pourrait disposer de quelques technologies qui sont pertinentes'."

"Il faut se réunir avec les motoristes, les équipes et les parties intéressées pour décider ce que l'on va faire au-delà de 2020. Peut-être que c'est ce que l'on a actuellement, mais redéfini au niveau des coûts et de la complexité, car le moteur est trop cher."

"À certains égards, le moteur actuel est une merveille technologique et il ré-implique les motoristes, mais si la F1 commence à regarder vers 2020 maintenant, il y a du temps pour faire cela sans ressentir le moindre désavantage compétitif, avec les investissements et les projets qui sont faits correctement."

"Il faut deux ans pour créer un moteur. À la fin de l'année prochaine, la Formule 1 devra savoir de quel type de moteur elle aura besoin à l'avenir."

Mercedes sera fort

Malgré les changements de règlements, Brawn s'attend à ce que l'équipe Mercedes soit encore très forte l'année prochaine, car il pense que l'avantage de 2016 a permis à la structure allemande de faire basculer ses ressources vers 2017 avant ses rivales.

"Mercedes a pris des ressources du programme de cette année pour l'année prochaine très tôt, une fois qu'ils ont vu à quel niveau ils étaient avec la voiture."

"Si j'avais été là, et je suis certain qu'ils ont mis en place une philosophie similaire, j'aurais dit : 'Bon, nous avons une voiture performante, nous sommes notre propre ennemi, que tout le monde se mette sur le programme de l'année prochaine'."

"Je ne sais pas combien d'autres équipes pouvaient faire cela. Le succès nourrit le succès. Mercedes sera fort l'an prochain, malgré le plus grand accent mis sur le châssis."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags ross brawn