Brawn pas satisfait du "gouffre immense" au sein du peloton en Hongrie

La bataille intense entre Lewis Hamilton et Max Verstappen pour la victoire au Grand Prix de Hongrie 2019 de Formule 1 a permis d'entrevoir le "gouffre énorme" entre les top teams et le reste du peloton, selon Ross Brawn.

Brawn pas satisfait du "gouffre immense" au sein du peloton en Hongrie

Après être parti de la pole position, Max Verstappen a longtemps mené la course, toujours sous la pression de Lewis Hamilton, au point que le duo s'est rapidement échappé par rapport aux Ferrari et a pris un tour à tous les autres pilotes au-delà de la quatrième position. Pour le manager sportif de la F1, Ross Brawn, ce n'est pas un motif de satisfaction : "Quatre pilotes de quatre équipes différentes ont pris un tour à deux reprises et un autre pilote a en fait été relégué à trois tours."

"Avec Hamilton et Verstappen en lutte pendant toute la durée de la course, le rythme à l'avant était stupéfiant du premier au dernier tour, car c'était la seule façon de gagner. Cependant, cela a démontré le gouffre immense en termes de performance entre les écuries du top 3 et le reste. Je l'ai souvent dit, mais cet écart doit être réduit. Ça reste l'un de nos principaux objectifs pour l'avenir alors que, aux côtés de la FIA, nous continuons à travailler sur les règles 2021."

Lire aussi :

"C'est un but ambitieux, et ça ne va pas se faire du jour au lendemain car nous n'avons pas de baguette magique, mais ce doit être notre ambition centrale, accomplie par le biais des trois domaines principaux de la réglementation : technique, sportif et financier. C'est un thème clé pour l'avenir de cette discipline et je pense que nous sommes tous d'accord sur ce point, à commencer par les fans, que nous devons écouter car, au final, ils sont notre atout le plus important."

En dépit de cela, la série de courses qui a précédé la trêve estivale ainsi que la demi-douzaine d'épreuves qui ont vu la victoire se jouer jusque dans les derniers tours cette saison font dire à Brawn que la Formule 1 est actuellement en "bonne santé". "Sans vouloir énerver mes amis chez Mercedes, qui sont à nouveau en route pour le titre, tout le monde aimerait voir une lutte plus resserrée pour les trophées."

"Ceci étant dit, des 12 courses courues jusqu'ici, au moins la moitié ont été très disputées, avec un doute sur le résultat final. Comme tout fan de F1, je suis impatient que les hostilités reprennent fin août quand Spa sera immédiatement suivi par Monza, deux circuits fantastiques et historiques qui ne manqueront pas d'offrir le genre de sensations que seule la Formule 1 peut offrir."

partages
commentaires
Les progrès de McLaren en F1 ont permis son engagement en IndyCar

Article précédent

Les progrès de McLaren en F1 ont permis son engagement en IndyCar

Article suivant

Quatre bons GP, ça ne veut pas dire que "tout va bien" en F1

Quatre bons GP, ça ne veut pas dire que "tout va bien" en F1
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021