Brawn minimise les craintes d'une crise en F1

Actuellement, la F1 subit quelques difficultés financières

Actuellement, la F1 subit quelques difficultés financières. HRT a récemment dû fermer ses portes. Certaines équipes ont aujourd'hui besoin d'engager des pilotes payants. Bernie Ecclestone n'a pas su trouver une course pour remplacer le New Jersey. Autant d'exemples pouvant amener à penser que la situation pourrait être plus rose. Mais Ross Brawn, Directeur Général de Mercedes, minimise le fait que ces craintes indiquent une crise imminente.

"Je pense que nous sommes affectés par les cycles de l'économie mondiale", explique Ross Brawn. "Nous ne pouvons pas l'ignorer. Il y a beaucoup de travail positif pour tenter de limiter les coûts en F1. Il y a constamment un débat, une discussion, au sein de la F1 pour opérer dans de meilleurs conditions, mais je pense que nous en tirons beaucoup de signes positifs," explique celui qui voit ironiquement le budget de son team passer cette année au chiffre estimé de 300 millions.

En cette période de tests et de présentations des nouvelles monoplaces, les nouveaux sponsors se dévoilent. Mercedes ne déroge pas à la règle: "BlackBerry nous a rejoint en tant que partenaire. Il y a des gens qui vont encore rejoindre la F1, car ils savent la valeur de celle-ci. C'est une bataille constante."

Mais cette situation est-elle si différente de celle des années précédentes? A en croire Ross Brawn, impliqué depuis une trentaine d'année en F1, la situation n'a pas tellement changé. Pour lui, il y a toujours une ou deux équipes de fond de grille qui ont du mal à répondre aux demandes financières de la F1, mais il y a toujours eu un noyau très fort.

Un autre avis est celui de Cyril Abiteboul, le patron de l'équipe Caterham. Pour lui, la situation économique de la F1 actuelle est la pire qu'il ait vécue. "Je pense que la situation économique est pire qu'elle ne l'a jamais été pour personne", déclare ainsi Abiteboul. "Je pense qu'il n'y a qu'une seule équipe qui est parvenue à faire un bon travail sur la piste et au niveau commercial, c'est Red Bull."

Les difficultés financières des "petites" écuries ont été de nouveau sous le feu des projecteurs récemment, lorsque Marussia a été forcée de se séparer de Timo Glock pour des raisons d'argent. Et c'est l'absence d'une cote élevée pour des pilotes expérimentés comme Kovalainen ou Glock, qui ont été remplacés par des pilotes payants, qui a été relevée par certains pilotes, y compris Lewis Hamilton.

Parlant de son ancien coéquipier Heikki Kovalainen, le Britannique déclare: "L'autre jour, quand je suis venu ici, je me suis dit que c'était une honte de ne pas y retrouver Heikki. Certaines autres personnes ont un siège maintenant… Mais je pense que celui qui le leur a donné serait fou de penser qu'ils sont meilleurs qu'Heikki."

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Ross Brawn , Lewis Hamilton , Heikki Kovalainen , Timo Glock , Bernie Ecclestone
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités