Brawn va discuter des pénalités sur la grille avec la FIA

Manager sportif de la Formule 1, Ross Brawn a l'intention de discuter avec la FIA pour évoquer le dossier des pénalités moteur, suite au Grand Prix d'Italie.

Brawn va discuter des pénalités sur la grille avec la FIA
Le départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, et le reste du peloton au départ
Ross Brawn et Bruno Michel
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10, au départ
Ross Brawn
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Esteban Ocon, Sahara Force India VJM10
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, passe Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Charger le lecteur audio

La grille de départ chamboulée du Grand Prix d'Italie, marquée par des pénalités en pagaille pour près de la moitié des pilotes en raison de changements de moteur ou de boîte de vitesses, a déclenché les commentaires négatifs des fans le week-end dernier. Au total, on dénombrait pas moins de 150 places de pénalité réparties entre neuf pilotes, suscitant de l'ironie, de l'agacement ou encore de la déception. La grille officielle n'a ainsi pu être publiée qu'une heure avant le départ de la course.

Alors qu'il avait déjà fait part de son désamour pour ce système de pénalité la semaine dernière, Ross Brawn a confirmé que les événements de Monza pourraient précipiter les choses. Bien que certains défendent le règlement actuel – c'est le cas de Force India –, le manager sportif de la Formule 1 prévoit des discussions rapides sur le sujet.

"C'est un aspect du règlement que nous devons étudier de près, car s'il est correct sur le principe, son implémentation est vraiment difficile à avaler pour les fans", explique-t-il sur le site officiel de la F1. "Nous avons des idées pour le changer, et nous devons en discuter dans le détail avec la FIA pour voir comment améliorer la situation."

Ross Brawn n'est pas le seul à être mécontent de la situation et de ce que les pénalités ont pu engendrer à Monza. Directeur de la compétition de McLaren, Éric Boullier souhaite également que le système soit repensé dès que possible, évoquant de possibles pénalités financières.

"Je suis d'accord avec Ross", confirme-t-il lorsque Motorsport.com l'interroge. "Ross a dit dans la semaine qu'il voulait supprimer ça, et nous le voudrions aussi, honnêtement. On prend déjà une pénalité lorsque l'on casse quelque chose sur la voiture, ou que l'on casse une boîte de vitesses, donc je pense qu'une grille de départ ne devrait être basée que sur le rythme, et pas sur des pénalités. Si l'on a quatre ou trois moteurs par an, quand on en casse un, on est déjà touché. Donc si l'on casse dix moteurs, il pourrait bien sûr y avoir un système de pénalités qui n'est pas sportif mais financier."

Un nouveau record d'affluence

Si la polémique autour des pénalités a agité le week-end italien, ce dernier n'a pas soulevé que des points négatifs, au contraire. À Monza, un record d'affluence a notamment été battu, confirmant la dynamique positive dans laquelle se trouve la Formule 1 sur ce point, puisque le Grand Prix de Belgique avait également enregistré une forte présence du public.

"Nous avons battu un record historique d'affluence pour cet événement, avec 185'000 personnes du jeudi au dimanche à Monza ; le précédent record – datant de l'an 2000 – a été battu de 15%", se félicite Ross Brawn. "Les chiffres ont également augmenté d'un tiers l'année dernière."

"Ce sont des chiffres incroyables, mais ce qui l'est encore plus, c'est la passion palpable dans le temple de la vitesse. Monza offre vraiment une ambiance particulière, grâce à l'attractivité de ce circuit historique, et à l'enthousiasme du public italien, boostés par un large nombre de visiteurs étrangers également. J'adresse un remerciement particulier à tous ceux qui ont bravé la pluie samedi pour assister aux qualifications de la Formule 1. C'est une véritable marque de dévouement et d'engagement de la part des fans. Ce n'est pas facile d'attendre si longtemps, et ils méritent de véritables remerciements et du respect."

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Horner : Monza a prouvé que le moteur Mercedes reste le meilleur
Article précédent

Horner : Monza a prouvé que le moteur Mercedes reste le meilleur

Article suivant

Le dernier tour "effrayant" des pilotes Williams à Monza

Le dernier tour "effrayant" des pilotes Williams à Monza