Brawn : "Un vrai combat à couteaux tirés"

Ross Brawn se félicite de voir la F1 renouer cette saison avec un "combat typique pour le titre" entre deux écuries et deux pilotes.

Brawn : "Un vrai combat à couteaux tirés"

Comme beaucoup d'observateurs mais aussi de passionnés dimanche après-midi, Ross Brawn s'est délecté devant l'intensité du duel entre Red Bull Racing et Mercedes au Grand Prix de France. Le rendez-vous du Circuit Paul Ricard a bel et bien été le théâtre du septième épisode de l'affrontement entre les deux équipes mais aussi et surtout du combat qui oppose de plus en plus clairement Max Verstappen à Lewis Hamilton dans la conquête du titre mondial.

Lire aussi :

Patron sportif de la Formule 1, Ross Brawn a apprécié le spectacle, alors que tout s'est joué dans les ultimes tours de course avant de voir Max Verstappen l'emporter et accentuer ainsi son avance sur son adversaire au Championnat du monde. Une confirmation supplémentaire du retour des ingrédients qui ont tant fait l'Histoire de la F1.

"Ce à quoi nous assistons désormais, c'est un combat typique pour le titre, et ça nous fait prendre conscience de ce qui nous manquait ces dernières années", estime ainsi Ross Brawn. "Nous aimerions une lutte à deux équipes pour le championnat, et si nous ne pouvons pas l'avoir, nous voulons voir deux coéquipiers se battre pour le titre.

"Ces choses-là nous ont manqué depuis que Nico [Rosberg] a remporté son titre en 2016. Alors c'est génial de voir un vrai combat à couteaux tirés. Ça se fait dans un bon état d'esprit, entre pilotes et entre équipes. Il y a les chamailleries et les débats techniques habituels qui font tous partie de l'univers de la F1."

Ma femme m'a demandé ce que j'aurais fait si j'étais sur le muret des stands Mercedes, et j'ai répondu que j'étais ravi de ne pas y être.

Ross Brawn

Au Castellet, le match a été particulièrement stratégique, et Red Bull a fait preuve d'une certaine audace en refusant de se retrouver dans une situation déjà vécue lors du Grand Prix d'Espagne. Ainsi, en changeant les pneus de Max Verstappen alors qu'il occupait pourtant la tête de la course, l'écurie de Milton Keynes a fait se refermer sur Mercedes le piège qu'elle avait expérimenté à Barcelone.

"Il est clair que Mercedes a été surpris par la puissance de l'undercut", confirme Ross Brawn. "Ce qui s'est passé en course ne correspondait clairement pas aux chiffres. C'était une surprise. Après, bien sûr, c'était à celui qui déclencherait le premier un possible deuxième arrêt."

"Une fois que quelqu'un rentre au stand une deuxième fois, on ne peut pas s'arrêter un tour après, c'est trop tard ; vous êtes battu. On est alors contraint de tenir plus longtemps. C'était assez courageux de la part de Red Bull de le faire alors qu'ils étaient en tête. Mais ils ne voulaient pas que se répète le scénario de Barcelone. Red Bull a vraiment eu une approche compétitive et agressive. C'est ce qui a créé un grand final."

"Lewis a démontré sa capacité à tirer davantage de ses pneus que Valtteri [Bottas] dans des circonstances difficiles. Lewis est un maître de la performance. Même à cinq tours de la fin, je n'étais toujours pas convaincu que Max allait le faire tellement Lewis était impressionnant sur ce relais. Ça aurait pu tourner dans l'autre sens. Ma femme m'a demandé ce que j'aurais fait si j'étais sur le muret des stands Mercedes, et j'ai répondu que j'étais ravi de ne pas y être. Je suis trop vieux et ça ne serait pas bon pour ma tension artérielle !"

partages
commentaires
Russell : "Probablement notre meilleure course avec Williams"
Article précédent

Russell : "Probablement notre meilleure course avec Williams"

Article suivant

Les notes du Grand Prix de France 2021

Les notes du Grand Prix de France 2021
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021