Brawn : "Un vrai combat à couteaux tirés"

Ross Brawn se félicite de voir la F1 renouer cette saison avec un "combat typique pour le titre" entre deux écuries et deux pilotes.

Brawn : "Un vrai combat à couteaux tirés"

Comme beaucoup d'observateurs mais aussi de passionnés dimanche après-midi, Ross Brawn s'est délecté devant l'intensité du duel entre Red Bull Racing et Mercedes au Grand Prix de France. Le rendez-vous du Circuit Paul Ricard a bel et bien été le théâtre du septième épisode de l'affrontement entre les deux équipes mais aussi et surtout du combat qui oppose de plus en plus clairement Max Verstappen à Lewis Hamilton dans la conquête du titre mondial.

Lire aussi :

Patron sportif de la Formule 1, Ross Brawn a apprécié le spectacle, alors que tout s'est joué dans les ultimes tours de course avant de voir Max Verstappen l'emporter et accentuer ainsi son avance sur son adversaire au Championnat du monde. Une confirmation supplémentaire du retour des ingrédients qui ont tant fait l'Histoire de la F1.

"Ce à quoi nous assistons désormais, c'est un combat typique pour le titre, et ça nous fait prendre conscience de ce qui nous manquait ces dernières années", estime ainsi Ross Brawn. "Nous aimerions une lutte à deux équipes pour le championnat, et si nous ne pouvons pas l'avoir, nous voulons voir deux coéquipiers se battre pour le titre.

"Ces choses-là nous ont manqué depuis que Nico [Rosberg] a remporté son titre en 2016. Alors c'est génial de voir un vrai combat à couteaux tirés. Ça se fait dans un bon état d'esprit, entre pilotes et entre équipes. Il y a les chamailleries et les débats techniques habituels qui font tous partie de l'univers de la F1."

Ma femme m'a demandé ce que j'aurais fait si j'étais sur le muret des stands Mercedes, et j'ai répondu que j'étais ravi de ne pas y être.

Ross Brawn

Au Castellet, le match a été particulièrement stratégique, et Red Bull a fait preuve d'une certaine audace en refusant de se retrouver dans une situation déjà vécue lors du Grand Prix d'Espagne. Ainsi, en changeant les pneus de Max Verstappen alors qu'il occupait pourtant la tête de la course, l'écurie de Milton Keynes a fait se refermer sur Mercedes le piège qu'elle avait expérimenté à Barcelone.

"Il est clair que Mercedes a été surpris par la puissance de l'undercut", confirme Ross Brawn. "Ce qui s'est passé en course ne correspondait clairement pas aux chiffres. C'était une surprise. Après, bien sûr, c'était à celui qui déclencherait le premier un possible deuxième arrêt."

"Une fois que quelqu'un rentre au stand une deuxième fois, on ne peut pas s'arrêter un tour après, c'est trop tard ; vous êtes battu. On est alors contraint de tenir plus longtemps. C'était assez courageux de la part de Red Bull de le faire alors qu'ils étaient en tête. Mais ils ne voulaient pas que se répète le scénario de Barcelone. Red Bull a vraiment eu une approche compétitive et agressive. C'est ce qui a créé un grand final."

"Lewis a démontré sa capacité à tirer davantage de ses pneus que Valtteri [Bottas] dans des circonstances difficiles. Lewis est un maître de la performance. Même à cinq tours de la fin, je n'étais toujours pas convaincu que Max allait le faire tellement Lewis était impressionnant sur ce relais. Ça aurait pu tourner dans l'autre sens. Ma femme m'a demandé ce que j'aurais fait si j'étais sur le muret des stands Mercedes, et j'ai répondu que j'étais ravi de ne pas y être. Je suis trop vieux et ça ne serait pas bon pour ma tension artérielle !"

partages
commentaires
Russell : "Probablement notre meilleure course avec Williams"

Article précédent

Russell : "Probablement notre meilleure course avec Williams"

Article suivant

Les notes du Grand Prix de France 2021

Les notes du Grand Prix de France 2021
Charger les commentaires
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021