Briatore : Ferrari aurait dû remplacer Räikkönen dès 2018

D'après Flavio Briatore, Ferrari aurait dû remplacer Kimi Räikkönen par Charles Leclerc dès les débuts de ce dernier en Formule 1, en 2018.

Briatore : Ferrari aurait dû remplacer Räikkönen dès 2018

Kimi Räikkönen avait signé à Maranello en 2014 mais n'est que rarement parvenu à se hisser au niveau de ses coéquipiers Fernando Alonso puis Sebastian Vettel, qui a remporté huit victoires de 2015 à 2017 quand le Finlandais ne s'est jamais imposé.

C'est à ce moment-là que Flavio Briatore (directeur de l'écurie Benetton/Renault de 1990 à 1997 et de 2000 à 2009), s'il avait été à la tête de la Scuderia, aurait pris la décision de promouvoir le jeune Charles Leclerc, qui restait sur des titres consécutifs en GP3 et en Formule 2. Ferrari a préféré placer le Monégasque chez Sauber avant de le titulariser un an plus tard, ironiquement au terme de la meilleure saison de Räikkönen depuis son retour dans l'écurie (une victoire, 12 podiums). Leclerc n'a pas manqué de s'illustrer en 2019, faisant jeu égal avec son coéquipier Sebastian Vettel et se classant devant lui au championnat des pilotes.

Lire aussi :

"Leclerc est jeune", commente Briatore dans le podcast Beyond The Grid. "Il prouve déjà qu'il a une grosse paire. Je pense que si j'étais chez Ferrari, j'aurais déjà remplacé Räikkönen par Leclerc il y a deux ans, parce qu'avec Räikkönen, on ne va nulle part. On ne peut rien gagner avec lui. À l'époque, j'aurais pris le risque de recruter Leclerc. Il est vraiment, vraiment fort."

Charles Leclerc, Ferrari

Cependant, l'Italien est tout particulièrement impressionné par Max Verstappen : "Pour moi, c'est Verstappen qui est incroyable. Ses dépassements sont fantastiques, c'est un gladiateur." Meilleur que son père Jos, qui a couru pour l'écurie Benetton menée par Briatore en 1994 ? "Aucun doute ! Le prénom est différent, mais le pilote est meilleur. Je le dis parfois à son père : 'J'aurais préféré avoir ton fils dans la voiture et pas toi !'"

Lire aussi :

Et dans un contexte où Lewis Hamilton est proche d'égaler ou de battre les principaux records de Michael Schumacher – ses sept titres et ses 91 victoires – Briatore est prompt à tempérer les exploits du pilote Mercedes. "Michael se battait avec les grands noms", souligne celui qui dirigeait l'écurie Benetton lorsque Schumacher a remporté les titres 1994 et 1995. "Il faut souligner que quand Michael est arrivé, la concurrence était rude ; on parle de Nigel Mansell, d'[Ayrton] Senna. La concurrence est désormais moindre. Il y a deux ou trois pilotes… Personne ne met la pression à Hamilton, il gagne facilement. Mais il fait partie des deux pilotes stars de la F1 : Hamilton et Verstappen."

partages
commentaires
Steiner confiant face à un Gene Haas "complètement engagé"
Article précédent

Steiner confiant face à un Gene Haas "complètement engagé"

Article suivant

Shell veut miser sur le refroidissement amélioré du biocarburant

Shell veut miser sur le refroidissement amélioré du biocarburant
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021