Briatore - La F1 n'est plus une vraie course

partages
Briatore - La F1 n'est plus une vraie course
Par : Olivier Guillaume
6 mai 2015 à 15:00

Fernando Alonso, McLaren MP4-30 et Pastor Maldonado, Lotus F1 E23 en lutte pour une position
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06 mène au départ de la course
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T devant son équipier Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T

L'ancien Directeur d'équipe Flavio Briatore admet ne plus être qu'un spectateur occasionnel des Grands Prix. Pour l'Italien, la F1 ne propose plus de vraies courses automobiles.

"Je regardais la course de Bahreïn à la télévision et, franchement, après dix minutes j'ai décidé de faire autre chose," a-t-il déclaré à la radio transalpine Rai. "Ils dépensent 300 millions d'euros mais les pilotes ne peuvent même plus attaquer durant les courses."

"En F1, il y a désormais énormément de technologie, mais ce n'est plus une vraie course."

Briatore précise que les pilotes devraient être en mesure d'effectuer "60 tours de qualifications" le dimanche plutôt que se soucier d'économiser le carburant et les pneus.

La Formule 1, une "course d'ingénieurs"

L'ancien pilote d'essais de Ferrari, Pedro de la Rosa, abonde dans le même sens, dénonçant des règlements bien trop complexes.

"La F1 est une course d'ingénieurs et les règlements trop complexes éloignent le public, qui ne comprend pas et n'apprécie pas cela," affirme l'Espagnol dans le Diario Sport.

"Les pilotes ralentissent lorsque leurs ingénieurs leur demandent de le faire, ce n'est plus la même chose. Tous les débutants peuvent maintenant se faire facilement à ces F1. Les cas de Verstappen ou même Sainz le prouvent : l'écart de performance entre les catégories inférieures et la F1 est très réduit."

Prochain article Formule 1
Alonso impatient d'en découdre à domicile

Article précédent

Alonso impatient d'en découdre à domicile

Article suivant

Μontezemolo - Alonso était "sombre et morose" chez Ferrari

Μontezemolo - Alonso était "sombre et morose" chez Ferrari

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Olivier Guillaume
Type d'article Actualités