Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Briatore prédit une saison "très compliquée" pour Ferrari

partages
commentaires
Briatore prédit une saison "très compliquée" pour Ferrari
Par :
22 mars 2019 à 13:16

L'ancien directeur d'équipes Flavio Briatore estime que la défaite de la Scuderia Ferrari à Melbourne est le signe que l'écart avec Mercedes n'a pas été comblé.

Au sortir des essais hivernaux de Barcelone, Ferrari apparaissait chez la plupart des observateurs comme le grand favori de la saison à venir, avec un potentiel encore plus important en vue. Mais à Melbourne, celui-ci n'a jamais vraiment été aperçu : les essais libres ont été assez discrets alors que les qualifications et la course ont débouché sur des résultats décevants. Ainsi, au retard de sept dixièmes sur la Mercedes en pole samedi, il a fallu ajouter l'absence de podium le lendemain pendant que les Flèches d'Argent assuraient d'emblée un doublé.

Lire aussi :

Cette situation interroge sur les raisons de ce qui est globalement vécu comme un premier accroc dans le plan de marche de la Scuderia pour reconquérir un titre mondial qui lui échappe depuis 2008 chez les constructeurs et depuis 2007 chez les pilotes. Et même si dans les rangs de Maranello le discours consiste à dire que les performances de ce premier Grand Prix doivent rester "une exception", d'aucuns voient déjà le signe d'une nouvelle défaite finale à venir.

C'est notamment le cas de Flavio Briatore. L'ancien directeur de Benetton et de Renault juge en effet que la structure transalpine reste en retrait de la marque à l'étoile et aussi qu'en dépit du caractère particulier du circuit de l'Albert Park, la course de dimanche dernier n'est pas un bon signe pour la campagne à venir. "Pour eux, ce sera très compliqué", a-t-il lancé au micro de Radio Capital.

"Rien ne semble avoir changé par rapport à l'année dernière. Ferrari a eu trois mois cet hiver pour préparer la voiture, mais ils n'ont pas comblé leur retard sur Mercedes. [...] Mercedes étant si fort, la seule concurrence qu'il y ait est celle entre Hamilton et Bottas. Pour gagner, Ferrari doit rattraper huit-neuf dixièmes. Je crois que Mercedes va continuer à dominer."

Lire aussi :

"Nous avons désormais un championnat de pneus plutôt qu'un championnat de pilotes. On entend les commentateurs ne parler que de ça. Il est vrai aussi que l'Australie est une course atypique, mais si on est fort, on l'est partout. Si les excuses commencent dès la première course, ce sera très difficile."

Pour rappel, l'an passé Lewis Hamilton avait signé la pole position du GP d'Australie avec plus de six dixièmes d'avance sur la première Ferrari avant que Sebastian Vettel ne s'élance du premier emplacement sur la grille des trois courses suivantes, et notamment en Chine où la Scuderia avait infligé un revers d'une demi-seconde en qualifs à Mercedes dans un de ses jardins.

Avec Léna Buffa 

Article suivant
La FIA travaille sur une solution pour les feux de départ

Article précédent

La FIA travaille sur une solution pour les feux de départ

Article suivant

Pirelli : 31 jours de tests pour les pneus 18 pouces 2021

Pirelli : 31 jours de tests pour les pneus 18 pouces 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Catégorie Course
Équipes Mercedes Boutique , Ferrari Boutique
Auteur Fabien Gaillard