Briatore : Schumacher a quitté Benetton car c'était "trop facile"

En 1996, après deux titres mondiaux consécutifs chez Benetton, Michael Schumacher a rejoint Ferrari et Jean Todt avec l'espoir de faire triompher la Scuderia. Pour Flavio Briatore, le départ de l'Allemand était dû à un manque de concurrence.

Briatore : Schumacher a quitté Benetton car c'était "trop facile"

Après quatre saisons chez Benetton marquées par 19 victoires et deux titres mondiaux, Michael Schumacher a accepté l'offre de Jean Todt et a rejoint Ferrari en 1996. Malgré des débuts difficiles en rouge, l'Allemand s'est vite adapté et a disputé le titre à Jacques Villeneuve en 1997, avant d'obtenir sa première couronne pour la Scuderia en 2000, et d'en remporter quatre autres jusqu'en 2004.

Selon Flavio Briatore, directeur de Benetton à l'époque, c'est un sentiment de facilité mêlé à l'attrait de l'équipe mythique qu'est la Scuderia Ferrari qui a poussé l'Allemand à tenter l'aventure à Maranello. Néanmoins, il juge que ce départ était inévitable, notamment parce que les deux titres acquis en 1994 et 1995 donnaient à Schumacher un sentiment de facilité.

Lire aussi :

"Je savais que Michael voulait aller chez Ferrari", a déclaré l'Italien pour le podcast de la F1, Beyond the Grid. "Pour moi, chaque pilote de Formule 1 veut courir pour Ferrari. Quand il me l'a dit, je n'étais pas surpris. Nous avions remporté deux championnats très rapidement. Il a trouvé ça trop facile avec Benetton, il a voulu se lancer un défi chez Ferrari. Et il y a l'argent : le salaire proposé par Ferrari était impossible à atteindre pour moi."

Pas question pour lui d'en vouloir à Schumacher, même si les années qui ont suivi ont été difficiles pour Benetton, avec un seul succès entre le départ du septuple Champion du monde et le rachat par Renault : "Nous avons gardé une bonne relation. Quand il a remporté son premier titre avec Ferrari, j'ai été le premier à aller le féliciter. Certes, Ferrari a récupéré quelques personnes de chez Benetton, c'est normal. Ross [Brawn], Rory [Byrne]… mais ils ont mis cinq ans pour remporter leur premier championnat."

Briatore ne cache pas non plus qu'il a essayé de persuader son pilote de ne pas partir, et avait l'espoir que l'Allemand puisse gagner d'autres titres avec son équipe : "Si Michael était resté chez Benetton, nous aurions remporté deux autres titres. Je le lui ai dit : 'Michael, tu es jeune, tu es riche maintenant. Faisons deux ans de plus, gagnons deux titres supplémentaires, puis pars en chercher d'autres chez Ferrari en tant que quadruple Champion et non double'."

Avec Benjamin Vinel

partages
commentaires
Les 19 F1 pilotées par Michele Alboreto

Article précédent

Les 19 F1 pilotées par Michele Alboreto

Article suivant

Sainz : L'annulation de la saison 2020 serait "difficile à accepter"

Sainz : L'annulation de la saison 2020 serait "difficile à accepter"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher
Équipes Ferrari , Benetton
Auteur Emmanuel Touzot
Red Bull a besoin que Verstappen fasse moins d'erreurs Prime

Red Bull a besoin que Verstappen fasse moins d'erreurs

Affronter la grande puissance de Mercedes et son atout Lewis Hamilton a toujours exigé le meilleur de Red Bull et de Max Verstappen. Mais après avoir commis quelques erreurs supplémentaires lors du Grand Prix du Portugal, le pilote néerlandais a montré les failles qu’il doit combler s’il veut lutter pour le titre jusqu’à la fin de la saison.

Formule 1
8 mai 2021
L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé Prime

L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé

Yuki Tsunoda impressionne pour sa première saison F1, comme il l'a fait durant ses brefs passages en F3 puis en F2. Motorsport.com a interrogé le principal intéressé et ceux qui l'ont entouré, afin de comprendre ce qui le rend si spécial...

Formule 1
7 mai 2021
Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1" Prime

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1"

Lors d'une table ronde en petit comité en marge du Grand Prix du Portugal, Fernando Alonso a évoqué son retour en Formule 1, l'avenir de la catégorie reine et son évolution depuis ses débuts en 2001, entre autres. Entretien.

Formule 1
6 mai 2021
Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Formule 1
5 mai 2021
Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021
Les notes du Grand Prix du Portugal 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Portugal 2021

Lewis Hamilton s'est imposé pour la deuxième fois de la saison 2021. Après le Grand Prix du Portugal, troisième manche du championnat, voici les notes attribuées aux pilotes.

Formule 1
3 mai 2021
Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão Prime

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão

Lewis Hamilton a terminé en tête de la cruciale séance d'EL2 ce vendredi au Portugal, mais l'équipe Mercedes n'est pas certaine d'avoir l'avantage sur Red Bull. Les températures fraîches et le vent, combinés à la surface glissante du circuit de l'Algarve, offrent aux pilotes des conditions difficiles en termes de réglages et de chauffe des gommes, et tout reste à jouer.

Formule 1
1 mai 2021
Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint Prime

Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Annoncées en début de semaine, les Qualifications Sprint, qui seront organisées lors de trois Grands Prix en 2021, ont reçu un accueil mitigé, entre excitation et scepticisme. Mais avant de savoir quel camp aura raison, la Formule 1 doit établir ses critères de réussite pour justifier la mise en place de ce format de manière plus permanente.

Formule 1
29 avr. 2021