Bridgestone : McLaren a eu raison à Melbourne pour Hamilton

McLaren Mercedes a eu raison de rappeler Lewis Hamilton aux stands pour chausser un nouveau train de pneus secs lors du Grand Prix d’Australie, selon Bridgestone

McLaren Mercedes a eu raison de rappeler Lewis Hamilton aux stands pour chausser un nouveau train de pneus secs lors du Grand Prix d’Australie, selon Bridgestone.

Le champion du monde 2008 avait critiqué ouvertement son équipe sur cette stratégie, directement après la course, car selon lui, cela avait coûté le doublé à l'écurie britannique.

Mais Bridgestone a soutenu la décision de McLaren Mercedes. Le directeur du développement des pneumatiques chez Bridgestone Motorsport, Hirohide Hamashima, a révélé que le premier train de pneus secs de Lewis Hamilton était pratiquement détruit au moment de son arrêt aux stands.

Hamashima a ainsi déclaré à Autosport que Mark Webber et Hamilton avait besoin de changer de pneumatiques lors de la course, au contraire de Jenson Button, Robert Kubica, Fernando Alonso et Felipe Massa.

"En ce qui concerne Webber et Hamilton, leur premier train de pneus secs étaient presque hors d’usage. Ils ont donc dû faire un second arrêt," a indiqué le Japonais.

Hamashima a par ailleurs ajouté que Jenson Button était passé prêt de la catastrophe à Melbourne étant donné qu’au moment de passer la ligne, ses pneus étaient en toute fin de vie.

"La bande de roulement de Jenson était presque terminée. C’était une situation très dangereuse pour lui."

Fernando Alonso est, selon Hamashima, le pilote qui a pris le plus soin de ses enveloppes tout au long de la course.

"Fernando Alonso ? Fantastique ! Sa gestion des pneus a été énorme. Magnifique. Fernando pouvait encore courir sereinement avec."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Mark Webber , Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Felipe Massa , Robert Kubica
Équipes McLaren , Mercedes
Type d'article Actualités