Brown : L'arrivée d'Andretti "se heurte à beaucoup de résistance"

Zak Brown, PDG de McLaren Racing, s'attriste des difficultés que doit affronter Michael Andretti alors que son équipe a pour objectif de rejoindre la Formule 1 en 2024.

Brown : L'arrivée d'Andretti "se heurte à beaucoup de résistance"
Charger le lecteur audio

Alors que le nombre d'équipes en Formule 1 est bloqué à dix depuis 2017, l'ancien pilote Michael Andretti et son équipe (Andretti Autosport) se sont portés candidats pour faire passer ce chiffre à 11 pour la saison 2024. Néanmoins, les potentiels futurs adversaires de la structure américaine ne semblent pas enclins à accueillir un nouveau concurrent, pas même le PDG de la F1, Stefano Domenicali.

Mais Andretti a pu malgré tout compter sur le soutien de Zak Brown, à la tête de McLaren Racing. Son compatriote s'est montré emballé par le projet et a fustigé des directeurs d'équipe qui "manquaient de perspicacité" en s'opposant à ce nouvel arrivant. Et quatre mois après la première annonce, Brown espère qu'Andretti n'a pas jeté l'éponge. "J'espère que ce n'est pas mort, je ne pense pas que ce soit mort. Mais il semble assurément que [le projet] se heurte à beaucoup de résistance", a-t-il confié à Sports Business Journal.

Les derniers Accords Concorde, signés en 2020, ont fixé les frais d'inscription en F1 à 200 millions de dollars, soit 190 millions d'euros au taux de change actuel, qui sont ensuite répartis entre les équipes actuelles. Et bien qu'Andretti ait précédemment affirmé qu'il possédait les fonds nécessaires pour débourser une telle somme, la plupart des acteurs du championnat ont fait part de leurs craintes quant à une éventuelle dilution de la valeur de la F1, qui a fortement augmenté avec l'explosion de sa popularité ces dernières années, avec l'arrivée d'une écurie instable du point de vue financier.

L'augmentation de ces frais a également été évoqué en coulisses, pour qu'ils correspondant davantage à l'évolution de la croissance de la F1. Si Brown a reconnu que la valeur de toutes les équipes de la grille avait en effet augmenté au cours des dernières saisons, le PDG de McLaren n'a pas souhaité s'avancer sur une potentielle augmentation.

"Je ne souhaiterais pas faire de commentaires sur ce que je pense être le bon chiffre mais ce que je dirais, c'est que la valeur d'une franchise F1 entre la signature des Accords Concorde à aujourd'hui a rapidement augmenté", a simplement commenté Brown. "Au fond, c'est à la F1 de décider quel est le bon chiffre pour rejoindre [le championnat] mais une équipe de F1 vaut beaucoup plus [d'argent] aujourd'hui qu'il y a trois ans."

Michael Andretti, Mario Andretti et Zak Brown

Michael Andretti, Mario Andretti et Zak Brown

Herta va-t-il traverser l'Atlantique ?

La tentative de rachat du groupe Sauber, qui gère l'équipe Alfa Romeo, par Andretti en 2021 aurait pu emmener Colton Herta en Formule 1 si elle avait abouti. Le jeune Américain de 22 ans, fils du pilote Bryan Herta, représente Andretti en IndyCar et a conclu les deux derniers championnats dans le top 5.

Conscient de son talent, McLaren a conclu un accord avec Herta il y a quelques mois afin de lui faire goûter à la F1, à travers un programme de tests au volant de la MCL35M ayant disputé la saison 2021. Et puisque le règlement impose désormais aux équipes d'aligner un rookie lors de deux séances d'EL1 minimum, voir Herta prendre part à une séance officielle de Grand Prix cette année est une sérieuse possibilité.

Zak Brown lui-même a reconnu que le pilote américain aurait "de très bonnes chances" de rejoindre une équipe de F1 si ses essais avec McLaren donnaient satisfaction. Toutefois, une place chez McLaren dans un futur proche est compromise puisque le contrat des deux titulaires, Lando Norris et Daniel Ricciardo, court jusqu'à fin 2023.

Brown a ajouté : "Le potentiel est clairement là. Si l'on regarde ses résultats en IndyCar, il est extrêmement rapide. Il a été le coéquipier de Lando en Europe il y a plusieurs années, et Lando a beaucoup d'estime pour lui, donc il a de très bonnes chances et il est tout à fait capable d'être un pilote de F1. C'est pourquoi nous le faisons rouler."

Colton Herta

Colton Herta

"Si les étoiles s'alignent, c'est-à-dire que si des places sont disponibles, que Colton est disponible et qu'il nous prouve lors des tests qu'il est compétent, ce à quoi nous nous attendons pleinement, alors je le vois bien en F1, que ce soit avec McLaren ou une autre équipe."

L'arrivée d'un pilote américain en F1 serait aussi vue d'un bon œil, comme l'a expliqué Brown, en raison de la forte croissance du championnat au pays de l'Oncle Sam et de l'augmentation du nombre de courses sur le territoire. En 2023, le calendrier F1 comptera un Grand Prix à Austin, un à Miami et un à Las Vegas.

"[L'arrivée de Herta] s'ajouterait à la belle publicité qu'a déjà la F1 en Amérique du Nord. Nous avons Las Vegas, nous n'avons fait qu'une [course] à Miami, donc nous n'en sommes qu'au début de la croissance rapide de la F1 [sur le marché américain]", a-t-il conclu.

Lire aussi :

partages
commentaires
Le GP à Nice, pas un moyen de pression sur Monaco selon Liberty
Article précédent

Le GP à Nice, pas un moyen de pression sur Monaco selon Liberty

Article suivant

Une offre exceptionnelle pour assister au GP de Belgique !

Une offre exceptionnelle pour assister au GP de Belgique !