Brown : Ron Dennis aurait pris la même décision sur Honda

partages
commentaires
Brown : Ron Dennis aurait pris la même décision sur Honda
Par : Benjamin Vinel
18 déc. 2017 à 16:45

McLaren avait de grands espoirs pour son partenariat avec Honda, qui était selon l'équipe la seule option viable pour battre Mercedes. La décision de divorcer n'a donc pas été facile à prendre.

Oliver Turvey, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Lando Norris, McLaren MCL32
Zak Brown, directeur exécutif du McLaren Technology Group
Lando Norris, McLaren MCL32
Ron Dennis, président McLaren Automotive
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS17
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS17 et Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32

Ainsi, après trois années de problèmes de fiabilité et d'un manque de puissance chronique, ce sont les moteurs Renault que McLaren utilisera la saison prochaine.

Qu'en aurait pensé Ron Dennis ? Figure emblématique du constructeur britannique, Dennis a quitté son rôle de président de McLaren en novembre 2016 avant de partir définitivement en juin dernier.

Lorsque Sky Sports lui demande si Dennis aurait pris la même décision, le directeur exécutif Zak Brown répond : "Je pense que oui. Il était là quand ces conversations étaient en cours et je pense que Ron a toujours et aura toujours les meilleurs intérêts de McLaren dans son cœur, c'est monsieur McLaren. Ça le brûle de l'intérieur autant que nous de ne pas nous voir gagner des courses."

C'est dès les essais hivernaux que McLaren a su s'être engagé dans une nouvelle année de galère. Lors des huit journées de test en Catalogne, la MCL32 avait parcouru moins de 2000 kilomètres en raison de nombreux soucis techniques, quand les autres écuries en engrangeaient 2700 à 5200.

"Nous avons su que nous étions en mauvaise posture en essais à Barcelone et nous avons travaillé vraiment dur pendant six mois pour essayer de trouver des solutions qui nous donneraient la confiance d'être bien plus compétitifs en 2018", poursuit Brown. "Au final, après avoir essayé beaucoup de choses de bien des manières différentes, nous avons estimé que nous ne pouvions pas y arriver. Trois ans, c'est une longue durée en Formule 1, et nous avions donc besoin de changer de direction pour ramener notre équipe au sommet."

Malgré les frustrations communes – désormais cinq ans sans victoire pour McLaren ! – et un partenariat qui s'achève en eau de boudin, Brown ne manque pas de rendre hommage au motoriste japonais.

"Nous sommes très reconnaissants envers Honda. C'est une excellente entreprise avec de très bonnes personnes. La relation a toujours été solide et le demeure, donc je n'écarterais pas la possibilité de courir avec eux de nouveau. Nous leur souhaitons le meilleur, mais il nous fallait prendre des décisions difficiles dans notre meilleur intérêt."

"La relation était bien plus solide que les gens ne le pensaient. Nous avons travaillé dur ensemble, nous avons été frustrés ensemble, mais nous ne sommes jamais crié les uns sur les autres, ce jusqu'à la fin avec nos barbecues au Japon et notre toast à Abu Dhabi."

McLaren confiant pour l'ère Renault

Cependant, le pari de rejoindre le giron Renault va-t-il porter ses fruits ? On se rappelle notamment un catastrophique Grand Prix du Mexique où les problèmes se sont multipliés sur les monoplaces équipées de l'unité de puissance au losange, bien que Max Verstappen soit monté sur la plus haute marche du podium.

"Ils ont remporté la course de façon dominatrice", insiste Brown. "Je pense qu'ils ont eu la puissance toute l'année, et en essayant de l'utiliser, ils ont rencontré des problèmes de fiabilité. Je pense qu'ils les ont identifiés. Je suis content qu'ils aient fait les essais fin 2017, et j'espère les préparatifs pour 2018. Cette course était relativement unique, avec l'altitude. Ils avaient des réglages incorrects, je crois, vu ce circuit spécifique. On s'inquiète toujours de tout, les pilotes, le châssis, le moteur, mais nous sommes très à l'aise avec notre décision."

Prochain article Formule 1
Bilan saison - Tchau querido, Felipe Massa !

Article précédent

Bilan saison - Tchau querido, Felipe Massa !

Article suivant

La date de présentation de la Ferrari 2018 est annoncée

La date de présentation de la Ferrari 2018 est annoncée

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Zak Brown
Équipes McLaren
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités