Brown : Ricciardo n'est "pas au niveau de nos attentes"

Zak Brown ne cache pas sa déception après plus d'un an d'une collaboration peu fructueuse avec Daniel Ricciardo.

Brown : Ricciardo n'est "pas au niveau de nos attentes"
Charger le lecteur audio

Dimanche dernier, Grand Prix d'Espagne. Lando Norris franchit la ligne d'arrivée à la huitième position, malgré une angine qui l'a mis en grande difficulté physique. Daniel Ricciardo, lui, n'est que 12e, à 46 secondes de son équipier, alors qu'il s'était qualifié devant.

Ce résultat symbolise parfaitement les difficultés rencontrées par l'Australien depuis son arrivée chez McLaren. En l'occurrence, sur le Circuit de Barcelona-Catalunya, Ricciardo n'a tout bonnement jamais eu un rythme de course similaire à celui de Norris, quels que soient les composés pneumatiques utilisés, et il peine à comprendre pourquoi.

"L'après-midi a été long", a-t-il déclaré à l'issue de l'épreuve. "Ce n'est pas comme s'il y avait eu un seul relais lent, la course a été lente dès le début. Je n'ai pu utiliser aucune adhérence, j'ai essayé mais je glissais et j'étais lent. J'ai essayé d'être conservateur avec les pneus et il a juste fallu que je roule trop lentement pour ce faire. Nous savions que ça allait être deux ou trois arrêts, alors nous avons décidé de rentrer au stand pour avoir un peu plus de rythme sur un train de pneus neufs, mais non, nous n'étions nulle part du début à la fin."

"Je n'ai pas vu les chronos, mais je sais que c'était lent. Je suis sûr que c'était une seconde [de déficit] en tout, voire plus", ajoute celui qui a perdu huit dixièmes au tour sur son coéquipier une fois que ce dernier est passé devant. "Cela paraissait dû à plus de choses que les réglages, alors espérons qu'il y a quelque chose car j'ai vraiment tenté. J'ai suffisamment d'expérience désormais pour essayer différentes choses au fil de la course : essayer d'attaquer avec les pneus, essayer d'être conservateur et d'aborder les virages de différentes manières, mais le chrono net était au final plus ou moins le même à chaque fois que je franchissais la ligne, que je mette les pneus à contribution ou non. Il y a des cas comme ça où l'on ne peut que se gratter la tête."

Daniel Ricciardo, McLaren MCL36

Daniel Ricciardo (McLaren) en piste à Barcelone

Ricciardo n'a marqué que 11 points cette saison face aux 39 de Norris, et le score est de 199-126 sur les 28 Grands Prix depuis son arrivée à Woking. En dehors du doublé qu'il a mené à Monza l'an passé, le bilan de l'ancien pilote Red Bull est plus que médiocre, et chez McLaren, on commence à s'impatienter dans l'attente de résultats plus probants.

"Lando a certainement l'avantage", commente Zak Brown, PDG de McLaren Racing, auprès de Sky Sports F1. "Nous aimerions évidemment voir Daniel bien plus proche de Lando et avoir une bonne bataille en interne. Daniel n'est simplement pas encore à l'aise avec la voiture. Nous faisons tout notre possible ; à nouveau, cela a été un week-end décevant."

"À part Monza [2021] et quelques autres courses, ce n'est pas au niveau de ses attentes ou des nôtres. Tout ce que l'on peut faire, c'est continuer à travailler dur en équipe, maintenir la communication, poursuivre nos efforts et espérer que ce qui cloche en ce moment, quoi que ce soit, se résolve prochainement."

"Je pense que cela montre également à quel point Lando est bon. Si l'on regarde l'écart entre Charles [Leclerc] et Carlos [Sainz], l'écart entre Max [Verstappen] et Sergio [Pérez], il y a un écart entre les coéquipiers. Je pense que Lando est actuellement l'un des meilleurs pilotes au monde, et quand on voit cet écart avéré [entre Norris et Ricciardo], cela témoigne du niveau de Lando."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Monaco : Alfa Romeo à la fête, Mercedes au plus mal ?
Article précédent

Monaco : Alfa Romeo à la fête, Mercedes au plus mal ?

Article suivant

Le Circuit de Barcelone répond aux critiques sur la gestion du public

Le Circuit de Barcelone répond aux critiques sur la gestion du public