Brundle - Verstappen me rappelle Michael Schumacher

Max Verstappen a été l'une des sensations de la saison 2015, au point de recevoir trois récompenses au gala de fin de saison organisé par la FIA.

Douzième du championnat du monde 2015 avec 49 points, Verstappen s'est octroyé le titre de meilleur rookie, mais a également été nommé personnalité de l'année et récompensé pour sa manœuvre sur Felipe Nasr à Spa-Francorchamps, désignée dépassement de l'année.

"Spa est bien sûr un temps fort en termes de dépassement, mais je pense que les deux 4e places sont les temps forts de ma saison, parce que c'étaient les meilleurs résultats," commentait Verstappen, interviewé lors de la remise des récompenses, faisant référence aux résultats qu'il a signés en Hongrie et aux États-Unis.

"Austin en particulier était également une course très réussie, sans erreur, dans des conditions très délicates. C'était vraiment ma course préférée."

La manœuvre de Spa était particulièrement remarquable, car Verstappen a fait l'extérieur à Nasr dans la courbe très rapide de Blanchimont, alors que la veille, une situation similaire avait conduit à un grave accident pour Daniiel de Jong en GP2, après un contact avec Pierre Gasly dans ce célèbre virage. Le pilote Toro Rosso en était-il conscient?

"Bien sûr, c'est mon compatriote!" répond-il. "C'était un accident très rude, mais quand on est dans la voiture, on n'y pense pas vraiment quand on a cette opportunité. Surtout qu'il nous manquait beaucoup de vitesse de pointe, c'était une de nos seules opportunités de passer, donc il fallait prendre ce risque."

Brundle élogieux

Ce dimanche, Verstappen a obtenu une nouvelle récompense, aux Autosport Awards, en étant nommé rookie de la saison. C'est l'ancien pilote de F1 Martin Brundle qui lui a remis son trophée, et le Britannique s'est montré dithyrambique à son sujet.

"Ce qui m'a impressionné, chez Max, c'est sa confiance," commente Brundle. "Il a connu quelques accidents et des temps difficiles, mais d'une façon ou d'une autre, il a rebondi. Il me rappelle Michael Schumacher qui crashe le mulet Benetton de Nelson Piquet à Suzuka [en 1991]. Je m'étais dit 'Bon, on va voir si Michael est vraiment bon'."

"Piquet était furieux qu'il ait accidenté sa voiture et au tour suivant, dans le 130R, Schumacher était à fond. Ce tour-là, il était encore plus rapide dans sa propre voiture. Cette confiance en soi et cette vitesse pure, c'est ce que je vois en ce jeune homme et en bien d'autres en piste."

Aussi Brundle ne serait-il pas surpris si Verstappen venait à jouer le titre mondial à court terme.

"Les sensations qu'il a dans la voiture, et avec la pédale de frein... On voit ses dépassements et on se dit, j'aimerais avoir ça sur mon CV. Et ce n'est qu'un adolescent. J'ai dit qu'il serait dans une voiture capable de jouer le titre d'ici ses 20 ans, mais je pense que je dois peut-être revoir ça un petit peu. Je suis sûr qu'il y a beaucoup d'équipes de pointe qui lui demandent un autographe sur un contrat."

Plus de Renault Clio en 2016!

Au rang des anecdotes, lors du gala FIA, il a également été demandé à Verstappen, qui a passé son permis de conduire il y a deux mois, quelle voiture il conduit sur la route.

"J'ai une Renault Clio..." lâche le jeune Néerlandais avec une pointe d'embarras, avant de se justifier : "Nous avons des moteurs Renault en F1 donc il est assez évident qu'il nous faut utiliser des Renault sur la route." L'an prochain, Verstappen pourra choisir dans la gamme du groupe FIAT!

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Martin Brundle , Max Verstappen
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités
Tags déclaration