Buddh n'est pas à vendre et n'exclut pas un retour de la F1

Les propriétaires du Buddh International Circuit, qui a accueilli le Grand Prix d'Inde de Formule 1 entre 2011 et 2013, ont indiqué n'avoir aucun projet de vente, même si le conglomérat rencontre des problèmes financiers.

Jaypee Group, qui est à la tête d'intérêts divers dans l'énergie, la construction et l'immobilier, a récemment échoué à honorer ses obligations de payer de nombreuses dettes, qui atteignaient un total d'environ 9 milliards de dollars (plus de 8 milliards d'euros) au 31 mars 2016.

En raison de son incapacité à régler ses dettes, le conglomérat a été contraint de se décharger d'actifs essentiels dans certains secteurs, comme l'énergie et le ciment.

Le responsable du circuit, Sameer Gaur, a admis qu'un retour de la Formule 1 n'était pas sur la table dans un futur proche mais il insiste pour dire que l'entreprise n'a pas de projet de vente de la piste.

"Oui, nous ne pensons pas accueillir la moindre grand épreuve, y compris la F1, dans un avenir proche à cause de raisons bien connues, mais cela ne veut pas dire que nous sommes ouverts à une vente du circuit. Cela n'a même pas traversé notre esprit", a-t-il explique pour le Press Trust of India.

"Entretenir une grande installation comme le BIC est assurément difficile mais nous avons été capables de bien faire cela malgré les contraintes."

Toutefois, Gaur assure que l'entreprise n'a pas totalement abandonné l'idée d'organiser un Grand Prix, indiquant que cela sera reconsidéré une fois que la situation financière du groupe sera stabilisée.

"Nous avons construit un circuit immense pour accueillir des événements comme la F1. Oui, dans les circonstances actuelles, ça n'a pas toute notre attention mais, quand la situation s'améliorera, nous allons sûrement réfléchir à faire un meilleur usage du circuit."

Le Grand Prix d'Inde est apparu pour la dernière fois au calendrier de la F1 en 2013, malgré le fait que les organisateurs avaient encore deux années restantes dans leur contrat.

Depuis que la F1 n'y vient plus, le Buddh International Circuit s'est limité à l'accueil d’événements domestiques et est devenu un lieu de tests pour les constructeurs automobiles.

Il a récemment accueilli une manche du championnat Asia Road Racing, soutenu par la FIM, mais l'organisation était entre les mains du Madras Motor Sports Club, dirigé par Vicky Chandhok.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags buddh, gaur, jaypee group