Buemi chez Toro Rosso ? Improbable, selon Red Bull

Alors que la rumeur s'emballe, Red Bull et Sébastien Buemi lui-même se montrent très clairs : il ne faut pas compter sur un retour du Suisse chez Toro Rosso.

Buemi chez Toro Rosso ? Improbable, selon Red Bull

C'est une simple photo publiée par Toro Rosso sur les réseaux sociaux la semaine dernière qui a mis le feu aux poudres : Sébastien Buemi moulant un baquet à Faenza !

 

Malgré un contexte où la Scuderia aura besoin de recruter un ou deux nouveaux pilotes pour la saison 2019 – Pierre Gasly va rejoindre Red Bull Racing et l'avenir de Brendon Hartley est incertain –, que Buemi moule un baquet n'avait théoriquement rien d'étonnant, étant donné qu'il occupe le rôle de pilote de réserve des deux écuries au taureau.

Buemi avait couru chez Toro Rosso de 2009 à 2011 avant de s'envoler vers d'autres horizons, sacré Champion du monde d'Endurance en 2014 et Champion de Formule E en 2015-16, en parallèle d'un programme intensif de développement chez Red Bull Racing. Il n'empêche qu'un retour aux sources n'est manifestement pas d'actualité.

"[Buemi] est un membre important de l'équipe", déclare Christian Horner, directeur de l'écurie Red Bull, pour Sky Sports F1. "Quelques autres équipes tournent autour de lui, elles sont intéressées par le rôle qu'il joue. Mais il est engagé avec l'équipe dans son rôle actuel pour les trois prochaines années. Il combine cela avec ses autres activités."

"Je ne pense pas que courir en F1 fasse partie de ses projets. Il a son programme en Formule E, il a son programme en WEC, il fait un excellent travail pour nous sur le simulateur. Je pense que c'est largement suffisant pour lui et qu'il lui faudrait accepter une baisse de salaire non négligeable pour revenir en F1."

Christian Horner, directeur, Red Bull Racing, en conférence de presse
Sebastien Buemi, Red Bull Racing

Buemi confirme

Le verdict est le même de la part du principal intéressé, vainqueur en titre des 24 Heures du Mans, qui a attiré tous les regards par sa présence au Grand Prix de Singapour en raison du moulage de baquet précédemment mentionné.

"Je fais juste ce qu'ils me demandent", commente Buemi pour Sky. "Bien sûr, si l'on est pilote de réserve, on a besoin d'un baquet au cas où quelque chose se produirait. Mes programmes en WEC et en Formule E sont déjà prévus. Tout est possible, mais je suis focalisé sur mon job de pilote de réserve, et nous verrons."

Ce commentaire semble confirmer, bien que rien ne soit officiel, que le pilote Renault e.dams rempilera avec l'écurie sarthoise, rebaptisée Nissan e.dams, pour la saison 5 du championnat tout électrique.

Quelles pistes pour Toro Rosso ?

Aucun de ses protégés ne disposant des points de Super Licence nécessaires, Red Bull élargit désormais son champ de recherche quant aux baquets Toro Rosso. Daniil Kvyat est en pole position pour un retour à Faenza, tandis que Stoffel Vandoorne et Pascal Wehrlein, désormais libres de tout contrat, sont des candidats évidents. Au contraire d'Esteban Ocon et de George Russell, qui sont retenus par leurs liens avec Mercedes : pas question pour Red Bull de former la concurrence.

Lire aussi :

"Si Toto [Wolff, directeur de Mercedes F1] faisait un chèque, je suis sûr qu'il pourrait obtenir un baquet chez Williams", ajoute Horner. "Toto va peut-être devoir leur rendre leur liberté. Ce serait dommage de les voir ne pas obtenir de baquet en F1 à cause du constructeur avec lequel ils sont sous contrat."
Christian Horner, directeur de Red Bull Racing et Toto Wolff, directeur de Mercedes AMG F1 en conférence de presse

partages
commentaires
BMW annonce ses pilotes 2018-19

Article précédent

BMW annonce ses pilotes 2018-19

Article suivant

Jaguar présente sa nouvelle Formule E

Jaguar présente sa nouvelle Formule E
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021