Button espère une confirmation des progrès en Hongrie

Jenson Button a signé le premier de ses 15 succès en F1 sur le tracé du Hungaroring, en 2006 ; un circuit ayant également récompensé Fernando Alonso, pour la première fois de sa carrière, en 2003

Jenson Button a signé le premier de ses 15 succès en F1 sur le tracé du Hungaroring, en 2006 ; un circuit ayant également récompensé Fernando Alonso, pour la première fois de sa carrière, en 2003. Bien entendu, le circuit de Budapest conserve une place toute particulière dans le cœur de l’Anglais, qui avait gagné au volant d’une rétive BAR-Honda par des conditions météorologiques changeantes.

« Je suis impatient d’y être. J’adore ce circuit ! », s’enthousiasme celui dont le contrat McLaren prend fin au terme de cette saison. « J’ai beaucoup de bons souvenirs de Hongrie : c’est un endroit assez spécial pour moi : j’y ai remporté mon premier Grand Prix en 2006 –c’était une de ces journées où tout semblait se mettre comme il fallait pour moi-, et j’y ai gagné mon 200ème GP. C’était une journée chargée d’émotion. Et c’était en 2011 ! J’ai du mal à croire que ça fait déjà presque 60 courses! »

Button apprécie le rythme incessant imprimé par ce circuit devenu un grand classique du calendrier.

« Le Hungaroring est un super circuit. Tout le monde pense qu’il est lent, mais il y a des virages plutôt décents au fond ; le virage 4 nécessite un engagement sérieux, et est rendu plus difficile par le point de corde en aveugle. De même, la série de S menant allant des virages 8 à 11 procurent vraiment de la satisfaction en termes de pilotage ».

McLaren a progressé dans le domaine de la traction et du grip en virages lents, et estime que Budapest est potentiellement un tracé plus favorable à l’auto que les rapides tracés du Canada ou de Grande-Bretagne, om des progrès ont pourtant été enregistrés.

« Cette voiture est vraiment difficile à comprendre », explique Button à Sky. « Nous avons progressé sur ces quelques dernières courses. Il y a aussi eu des résultats raisonnablement bons au Canada et sur le GP de Grande-Bretagne, avec la quatrième place ; si proche du podium ! Donc, oui, il y a de bonnes chances que nous puissions être pas mal en Hongrie. Je pense que ça va être piégeur pour tout le monde sans le système FRIC, car c’est très bosselé. Mais c’est comme ça, et c’est le cas pour chacun d’entre nous, on s’y fera ».

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Actualités