Button "immensément fier" de sa carrière en F1

Ce week-end, à Abu Dhabi, Jenson Button va participer au 308e et peut-être dernier Grand Prix de sa carrière en Formule 1.

Button "immensément fier" de sa carrière en F1
Jenson Button, McLaren MP4-31
Jenson Button, McLaren MP4-31
Jenson Button, McLaren MP4-31
Jenson Button, McLaren MP4-31 bloque une roue au freinage
Jenson Button, McLaren F1
Jenson Button, McLaren MP4-31
Jenson Button, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren avec Jenson Button, McLaren
Jenson Button, McLaren MP4-31
Jenson Button, McLaren Mercedes
Vainqueur Jenson Button, McLaren Mercedes
Eric Boullier, Directeur de la Compétition McLaren avec Jenson Button, McLaren

Cette course pourrait marquer la fin d'une longue et fructueuse carrière dans la catégorie reine du sport automobile, marquée par 50 podiums dont 15 victoires en 17 saisons, et surtout un titre mondial en 2009.

"Voilà quelques courses que j'attends ce week-end avec impatience", déclare Jenson Button. "Cela marque un chapitre très spécial de ma vie ; mes amis et une partie de ma famille vont venir me voir à Abu Dhabi, c'est très enthousiasmant pour moi. Ce week-end va être particulièrement émouvant, et j'espère qu'avec le soutien des fans, de l'équipe et des gens qui me sont le plus cher, nous pourrons donner notre maximum absolu et profiter du week-end."

"Ce n'est pas la fin de ma carrière chez McLaren-Honda, mais c'est le début d'une nouvelle phase quant à laquelle je suis incroyablement optimiste. Cette course marque l'apogée d'un travail acharné, d'un grand dévouement et d'une grande passion pour le sport que j'aime, et je suis immensément fier de tout ce que j'ai accompli lors des 17 dernières saisons, fier des progrès fantastiques que nous avons faits ces deux dernières années avec McLaren-Honda."

"C'est un projet exceptionnel sur lequel travailler et mon implication ne va certainement pas s'arrêter là. J'ai hâte de conclure ce chapitre en beauté et d'en commencer un nouveau avec tout autant d'enthousiasme, et j'ai hâte de voir ce que l'avenir me réserve", conclut Button, qui va garder un rôle de consultant chez McLaren et pourrait prendre le volant de la prochaine monoplace, avec un retour comme titulaire en 2018 certes peu probable, mais possible.

Button manquera à Alonso

Pendant deux ans, Jenson Button et Fernando Alonso auront été coéquipiers, voire même compagnons de galère, au sein d'une écurie McLaren-Honda à la peine en raison de son unité de puissance. Sur cette période, l'Ibère a marqué 64 points contre 37 pour son coéquipier anglais.

"C'est la dernière fois que je vais courir avec mon coéquipier Jenson dans un avenir proche", commente Alonso. "Ce fut un plaisir de travailler avec lui et il me manquera dans le garage à côté de moi, mais il va rester partie intégrante des projets de McLaren-Honda et je veux lui souhaiter le meilleur pour les choses enthousiasmantes qu'il envisage pour la suite de sa carrière."

Ce n'est qu'un au revoir

Sur ses 17 saisons en Formule 1, Button en a passé sept à Woking, ce qui fait de cette association l'une des plus marquantes de l'Histoire, avec en point d'orgue une victoire d'anthologie au Grand Prix du Canada 2011.

"Comme nous le savons, ce n'est qu'un au revoir", souligne le directeur d'équipe Éric Boullier. "Nous allons travailler avec Jenson lors de l'année à venir, lors de laquelle il restera tout aussi proche de l'équipe et de notre développement."

"Cependant, c'est un moment marquant de notre histoire ensemble ; c'est également l'opportunité de célébrer ses 17 saisons en F1, dont sept avec McLaren, et ses nombreux exploits en piste. Il va certainement nous manquer dans le garage, mais nous sommes heureux de poursuivre notre relation et les projets enthousiasmants sur lesquels nous allons travailler ensemble en 2017."

Peinture de Jenson Button par Paul Oz
Peinture de Jenson Button par Paul Oz
partages
commentaires
Zak Brown nouveau directeur exécutif du groupe McLaren
Article précédent

Zak Brown nouveau directeur exécutif du groupe McLaren

Article suivant

Pneus - L'ultratendre pour inciter à la variété stratégique à Abu Dhabi

Pneus - L'ultratendre pour inciter à la variété stratégique à Abu Dhabi
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021