Button - Les autres allaient 45 km/h plus vite que moi

Le pilote McLaren chiffre le déficit de vitesse de pointe dont il a souffert à Sotchi.

Profitant de certains faits de course, Jenson Button est parvenu à franchir la ligne d’arrivée en neuvième position à Sotchi le week-end dernier. Le niveau de performance de McLaren reste très loin d’un seuil acceptable, mais le Britannique ne crache pas sur 2 unités supplémentaires qui viennent s’ajouter à son compteur 2015

Une fois encore, c’est le déploiement de la puissance et la récupération de l’énergie qui ont mis McLaren en grande difficulté en Russie. Le V6 Honda est encore loin d’un niveau permettant de remonter aux avant-postes, et il met surtout les pilotes dans une situation embarrassante en conditions de course. 

Button ne cache pas qu’il s’est fait quelques frayeurs quand il devait faire face aux autres monoplaces à Sotchi, bien plus véloces dans les zones d’accélération. Dans certaines zones du tracé, il ne pouvait pas voir arriver ses concurrents derrière lui tellement le différentiel de vitesse était important. 

"Le gros problème pour nous est le déploiement de la puissance car il ne dure pas longtemps dans les lignes droites", explique le Champion du Monde 2009. "On utilise donc plus d’essence et les voitures nous dépassent à des endroits où l’on ne s’y attendrait pas." 

"Les autres me doublaient partout dans les deux premiers tours. Le pire est qu’ils essaient et passent dans le virage 12, qui est un endroit effrayant où je ne peux pas voir la vitesse de la voiture derrière donc c’est difficile. Je n’avais pas le DRS et ils l’avaient, et je n’avais pas de déploiement de puissance et ils en avait, donc c’est une différence de vitesse énorme, d’environ 45 km/h, c’est vraiment difficile à juger."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Circuit Sochi Autodrom
Pilotes Jenson Button
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags honda, moteur, v6, vitesse