Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
3 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
17 jours

Calendrier : Liberty s'estime handicapé par les propos d'Ecclestone

partages
commentaires
Calendrier : Liberty s'estime handicapé par les propos d'Ecclestone
Par :
13 mars 2019 à 08:09

PDG de Liberty Media, Greg Maffei rejette la faute sur Bernie Ecclestone pour les problèmes rencontrés par la Formule 1 lorsqu'elle tente de trouver de nouveaux accords avec les promoteurs des Grands Prix.

Lors des deux dernières années, le nouveau management de la Formule 1 a renouvelé avec succès les accords de plusieurs courses, notamment l'Azerbaïdjan récemment. Cependant, les contrats des Grands Prix d'Allemagne, d'Espagne, d'Italie, du Mexique et de Grande-Bretagne arrivent à leur terme, et aucun nouvel accord n'a été trouvé pour l'instant.

Lire aussi :

En plus des inévitables divergences d'opinion sur les frais d'inscription au calendrier, les courses mexicaine et espagnole ont des problèmes avec le financement public dont elles bénéficiaient jusqu'à présent.

D'après Maffei, Bernie Ecclestone n'a pas arrangé les choses en affirmant que les promoteurs payaient trop cher avec les deals que l'ancien grand argentier de la Formule 1 avait lui-même orchestrés.

"Bernie avait fait du très bon travail, sans doute du trop bon travail, et avait saigné les promoteurs", déclare Maffei. "Et nous avons pris le retour de bâton, parce que nous sommes désormais publics et ils peuvent voir les prix, et aussi en partie parce que Bernie a suggéré à nombre d'entre eux qu'ils payaient trop cher. Cela n'a pas plaidé notre cause."

"C'est exacerbé par le fait que les gouvernements tentent de réduire leur implication, au Mexique mais aussi dans d'autres endroits comme l'Espagne. Cela crée des difficultés."

Charles Leclerc, Sauber C37 et Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Interrogé au sujet de nouveaux événements potentiels, Maffei a suggéré qu'une course en Afrique faisait partie des priorités. "Nous continuons de travailler sur Miami, mais il y a beaucoup d'obstacles. Nous avons étudié d'autres alternatives aux États-Unis, y compris Las Vegas. Nous avons étudié d'autres alternatives en Afrique."

"Nous essayons de renforcer certaines courses européennes et d'amener celles-ci. Il y a des courses dans les tuyaux qui pourraient bien se concrétiser dans ces endroits traditionnels en Europe occidentale."

"On essaie toujours d'équilibrer le renforcement des endroits où nous sommes solidement installés, historiquement l'Europe occidentale, et l'ajout d'autres choses, comme l'expansion au Vietnam, potentiellement une seconde course en Chine, potentiellement une course en Afrique. Nous ne sommes pas encore prêts à en annoncer, mais il y a un cocktail très minutieux des endroits où l'on veut se développer avec ceux où l'on veut se renforcer."

Quant au Grand Prix du Vietnam 2020, déjà confirmé, Maffei indique qu'il "sera plus passionnant et représentera une amélioration positive par rapport à la Malaisie, qui ne se différenciait pas suffisamment de Singapour".

Article suivant
Les records de la F1 qui pourraient tomber en 2019

Article précédent

Les records de la F1 qui pourraient tomber en 2019

Article suivant

Ricciardo va être représenté par la même agence que Cristiano Ronaldo

Ricciardo va être représenté par la même agence que Cristiano Ronaldo
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper