Calendrier, sponsoring, numérique : Liberty Media veut mieux exploiter la F1

Directeur général de Liberty Media, Greg Maffei estime que la F1 peut exploiter davantage le numérique, et faire rentrer plus d'argent grâce aux droits TV et au sponsoring. Il a également évoqué le potentiel des paris en ligne.

Calendrier, sponsoring, numérique : Liberty Media veut mieux exploiter la F1
Le drapeau de la F1
Des drapeaux et des fans finlandais
Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05 et Esteban Ocon, Manor Racing MRT05 au départ
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 avec un aileron avant endommagé
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène au départ de la course
Bernie Ecclestone
Les fans Ferrari et leurs drapeaux
Bernie Ecclestone
Felipe Massa, Williams FW38 Mercedes, devant Fernando Alonso, McLaren MP4-31 Honda; Nico Hulkenberg, Force India VJM09 Mercedes; Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 TAG Heuer et le reste du peloton au départ de la course
Chase Carey, propriétaire de Liberty Media
Bernie Ecclestone, avec Toto Wolff, Directeur Exécutif Mercedes AMG F1 et Niki Lauda, Président Non-Exécutif de Mercedes
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid au départ de la course alors que Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09 se crashe
Charger le lecteur audio

Suite au rachat de la F1 par Liberty Media, le nouveau président Chase Carey va travailler en binôme avec Bernie Ecclestone pour assurer la gestion de la discipline. De son côté, Greg Maffei jouera un rôle de surveillance et fera le lien entre la F1 et les autres implications de la compagnie américaine. Il a donné jeudi davantage d'informations sur la direction que prendra Liberty Media dans sa gestion de la catégorie reine. 

"Je pense qu'il y a un tas d'opportunités pour faire croître le business", a-t-il assuré. "Cela commence par les droits de diffusion, qui sont la plus grosse source de revenus. Chase Carey est assez expérimenté, c'est difficile de penser à quelqu'un de mieux, alors qu'il a eu l'occasion de gérer des entités sportives et médiatiques, et à la frontière entre les deux."

"Je crois qu'il y a une opportunité de faire croître le flux de diffusion. Une grande partie est passée de la télévision en accès libre à des services payants compétitifs, c'est par exemple ce qui s'est produit quand BSkyB a acheté les droits en Grande-Bretagne."

Par ailleurs, Greg Maffei estime que la F1 devrait exploiter davantage ses accords de sponsoring, faisant référence au fait qu'Ecclestone dispose d'un staff relativement restreint pour gérer ce domaine. 

"Je crois que nous avons 17 sponsors, et nous avons trois personnes qui travaillent sur le sponsoring en F1. Cela contraste avec la Major League Baseball, un secteur qui nous est familier avec [le club d'Atlanta] Braves, où il y a 75 sponsors, rien qu'aux États-Unis. Je crois donc qu'il y a une opportunité de grandir, d'investir dans un management pour le sponsoring, et d'augmenter les sponsors."

Un calendrier plus important ?

Tandis que la Formule 1 vit actuellement sa saison la plus dense, avec pas moins de 21 Grands Prix au programme, Greg Maffei pense également qu'il y aurait un réel intérêt à aller encore plus loin et à augmenter encore le nombre de rendez-vous. Il insiste sur le fait que se rendre dans des lieux "plus attractifs" pourrait être une orientation à prendre afin de satisfaire davantage les diffuseurs et les sponsors. 

"Nous avons 21 lieux, et je pense qu'il y a une opportunité d'augmenter cela au fil du temps, particulièrement en maximisant dans le même temps certaines de ces occasions avec des frais d'entrée relativement élevés. Je crois qu'il y a une chance d'augmenter le nombre d'endroits qui sont potentiellement plus attractifs à long terme en matière de revenus de diffusion et de sponsoring."

"L'option évidente à un certain degré de court terme est l'Asie, potentiellement l'Amérique Latine, et à plus long terme l'Amérique du Nord, et particulièrement les États-Unis, où nous sommes vraiment moins regardés que ce qui est possible, moins monétisés, sous-exploités. Je ne crois pas que ça se résoudra en une semaine, mais je pense que c'est une opportunité intéressante à long terme."

Interrogé sur les possibilités d'organiser des courses supplémentaires sur le territoire américain, Greg Maffei précise qu'il s'agit d'un travail de longue haleine. 

"On pense à des endroits qui auraient une attraction naturelle. Je dirais que Miami, Las Vegas, sont des endroits très intéressants pour le long terme. Mais ça ne se fera pas en une semaine. J'aime espérer que le fait d'être américains - Chase, Liberty - peut nous aider. Comme je l'ai dit, je ne pense pas que ce sera rapide, mais pour le long terme, c'est un marché sous-exploité."

Tout passe par le numérique

Dans tous les domaines que Liberty Media veut optimiser, une partie de la solution passe inévitablement par une meilleure exploitation des outils numériques, qui ont un énorme rôle à jouer.

"Ce qui recoupe tout ça, c'est que moins de 1% des revenus proviennent du numérique, ils n'ont vraiment pas mis en place d'effort numérique", regrette Greg Maffei. "Je crois qu'il y a beaucoup de choses qui peuvent être faites autour du gaming, de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée."

"Nous avons un flux énorme de vidéos et de données des courses, que nous n'utilisons absolument pas pour les fans, ou pour des opportunités comme les paris en ligne. En dehors des États-Unis, il y a une énorme opportunité pour le jeu en ligne, sur quoi nous ne capitalisons pas."

partages
commentaires
Un virage Adrián Fernández sur le circuit de Mexico City
Article précédent

Un virage Adrián Fernández sur le circuit de Mexico City

Article suivant

Ferrari apportera des évolutions aéro en Malaisie

Ferrari apportera des évolutions aéro en Malaisie
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021