Ilott en "très bonne position" pour saisir une opportunité en F1

Bien que ses activités 2021 concernent majoritairement des épreuves d'Endurance, Callum Ilott, membre de la Ferrari Driver Academy, s'estime être en "très bonne position" pour décrocher un volant en Formule 1.

Ilott en "très bonne position" pour saisir une opportunité en F1

Vice-champion de Formule 2 l'an dernier, Callum Ilott n'est pas parvenu à se faire une place sur la grille de départ 2021 de la Formule 1, contrairement à ses rivaux Mick Schumacher, Yuki Tsunoda et Nikita Mazepin. Cette saison, le pilote britannique se contente du rôle de pilote d'essai au sein de la Scuderia Ferrari et de réserviste chez Alfa Romeo. Dans le cadre de son apprentissage à la Ferrari Driver Academy, se chargeant de former les pilotes du Cheval Cabré, Ilott est également engagé avec l'équipe Iron Lynx en GT World Challenge Europe Endurance Cup.

Et en qualité de pilote Ferrari, Ilott dispose d'un soutien de choix pour viser une place en Formule 1 dans l'une des deux équipes clientes de Maranello : Alfa Romeo et Haas, chemin pris par Mick Schumacher cette saison. Ainsi, le pilote anglais reste convaincu d'être dans le match pour saisir une potentielle opportunité et puise sa confiance dans les performances de Schumacher et Tsunoda cette saison.

"Yuki a fait forte impression à Bahreïn, c'était vraiment super à voir", indique Ilott à Motorsport.com. "Donc de ce côté-là, c'est un bon point de repère pour dire : 'Regardez, voilà ce qu'un [rookie] peut faire'. Avec Mick, nous savons tous qu'il lui faut un peu de temps pour s'acclimater. Mais une fois que ce sera le cas, il sera performant. On peut déjà voir son rythme s'améliorer."

"Je pense qu'ils font du bon travail et c'est plus facile pour moi de dire que j'étais dans la lutte avec ces deux gars ! Je pense que je suis encore dans une très, très bonne position. Oui, je dois attendre un an. J'ai vu des gens en attendre deux. L'objectif est toujours de faire le meilleur travail possible en GT et en EL1. Ensuite, avec un peu de chance, une opportunité pourra se présenter."

Lire aussi :

Ilott a effectué sa première sortie en F1 lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix du Portugal, au volant de l'Alfa Romeo C41. Le Britannique devrait refaire une apparition au Paul Ricard pour le Grand Prix de France. Un possible retour en Formule 2 a été évoqué avant d'être écarté, Ilott ne pensant pas que le manque de kilométrage en monoplace soit un handicap.

"J'ai eu des discussions avec Ferrari et avec des équipes de F2", commente-t-il. "Mais la décision a été prise tardivement en raison de la situation en F1. À ce moment-là, beaucoup d'équipes de F2 avaient déjà fait leur choix. Ce n'est pas si facile de changer à nouveau d'équipe et de se retrouver dans un environnement inconnu. J'ai terminé deuxième du championnat avec cinq poles et trois victoires. J'étais aussi proche que possible du titre."

"J'ai adoré courir en F2 mais il y avait une meilleure option pour moi. Et je pense qu'avec [le nouveau format de] trois courses [par week-end], beaucoup de choses ont changé. De plus, même s'il est important de courir régulièrement, je pense que si j'étais amené à faire le grand saut, je ne pourrais pas recueillir les informations les plus utiles sur la F1 en faisant une saison complète en F2."

Avec Adam Cooper

partages
commentaires

Voir aussi :

Bottas : Les discussions avec Mercedes n'ont pas commencé

Article précédent

Bottas : Les discussions avec Mercedes n'ont pas commencé

Article suivant

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré
Charger les commentaires
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021
Les leçons que Mercedes va tirer des erreurs de Monaco Prime

Les leçons que Mercedes va tirer des erreurs de Monaco

Le week-end du Grand Prix de Monaco a été douloureux pour Mercedes et la perte de la première position aux deux championnats, pilotes et constructeurs, l'a rendu plus pénible encore.

Formule 1
30 mai 2021