Beau perdant, Sainz attendra sa première victoire

Deuxième du Grand Prix d'Italie derrière la victoire incroyable de Pierre Gasly, Carlos Sainz devait gérer des sentiments étrangement mêlés à l'arrivée de la course.

Beau perdant, Sainz attendra sa première victoire

Son message radio dans les ultimes boucles du Grand Prix d'Italie était sans équivoque : Carlos Sainz voulait cette première victoire en Formule 1. L'Espagnol a évidemment tout donné, mais c'est Pierre Gasly qui a connu ce bonheur fou, au terme d'un duel qui est devenu irrespirable dans les deux derniers tours de course.

Longtemps deuxième derrière Lewis Hamilton avant que le Grand Prix ne soit interrompu par un drapeau rouge, à la suite de l'accident de Charles Leclerc, Sainz a pris le deuxième départ avec le couteau entre les dents après avoir reculé dans la hiérarchie. Profitant de la pénalité infligée à Hamilton, puis après s'être débarrassé de Kimi Räikkönen, le pilote McLaren s'est lancé dans une course poursuite derrière Gasly sans toutefois parvenir à placer une attaque.

Lire aussi :

Deuxième à l'arrivée, le futur pilote Ferrari signe son meilleur résultat en F1, ainsi que son deuxième podium dans la discipline après celui obtenu au Brésil l'an passé. Au moment de faire le point, il y avait forcément des sentiments partagés qui s'entremêlaient.

"C'est incroyable", reconnaît Sainz. "Je suis à moitié déçu de la deuxième place, car je n'aurais pas imaginé avoir une chance de me battre pour la victoire aujourd'hui. Nous étions très, très proches, mais franchement avec une course normale, je pense que j'aurais terminé deuxième derrière Lewis, car nous avions vraiment un bon rythme. Je crois donc que c'est ce que nous méritions."

Sainz a d'abord été surpris de voir Gasly se retrouver devant lui après la première intervention de la voiture de sécurité, le Français ayant effectué son arrêt au stand avant la neutralisation. Il s'est ensuite reconcentré pour tenter de remonter le plus vite possible vers la tête de course.

"En voyant Pierre devant, je me suis demandé comment ça pouvait bien être arrivé. Mais je crois que nous avons été un peu malchanceux avec le Safety Car", confie Sainz. "Après le drapeau rouge, nous avons fait du bon boulot pour remonter. Je suis très content de la deuxième place car nous avons été super rapides tout le week-end, et j'ai le sentiment que j'aurais pu dominer facilement le milieu de peloton aujourd'hui. Je dois donc être satisfait."

"Revenir de la sixième à la deuxième place, puis se lancer à la poursuite de Pierre et réussir à terminer trois ou quatre dixièmes derrière lui sous le drapeau à damier, cela doit nous rendre fiers de nous ainsi que du rythme de la voiture. Sans le drapeau rouge, je crois que nous aurions terminé derrière Lewis aujourd'hui, mais c'est comme ça."

partages
commentaires
Ferrari renonce aussi à l'appel, l'affaire Racing Point est close

Article précédent

Ferrari renonce aussi à l'appel, l'affaire Racing Point est close

Article suivant

Le "grand sourire" de Hamilton pour un Gasly "injustement" traité

Le "grand sourire" de Hamilton pour un Gasly "injustement" traité
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021