Beau perdant, Sainz attendra sa première victoire

Deuxième du Grand Prix d'Italie derrière la victoire incroyable de Pierre Gasly, Carlos Sainz devait gérer des sentiments étrangement mêlés à l'arrivée de la course.

Beau perdant, Sainz attendra sa première victoire

Son message radio dans les ultimes boucles du Grand Prix d'Italie était sans équivoque : Carlos Sainz voulait cette première victoire en Formule 1. L'Espagnol a évidemment tout donné, mais c'est Pierre Gasly qui a connu ce bonheur fou, au terme d'un duel qui est devenu irrespirable dans les deux derniers tours de course.

Longtemps deuxième derrière Lewis Hamilton avant que le Grand Prix ne soit interrompu par un drapeau rouge, à la suite de l'accident de Charles Leclerc, Sainz a pris le deuxième départ avec le couteau entre les dents après avoir reculé dans la hiérarchie. Profitant de la pénalité infligée à Hamilton, puis après s'être débarrassé de Kimi Räikkönen, le pilote McLaren s'est lancé dans une course poursuite derrière Gasly sans toutefois parvenir à placer une attaque.

Lire aussi :

Deuxième à l'arrivée, le futur pilote Ferrari signe son meilleur résultat en F1, ainsi que son deuxième podium dans la discipline après celui obtenu au Brésil l'an passé. Au moment de faire le point, il y avait forcément des sentiments partagés qui s'entremêlaient.

"C'est incroyable", reconnaît Sainz. "Je suis à moitié déçu de la deuxième place, car je n'aurais pas imaginé avoir une chance de me battre pour la victoire aujourd'hui. Nous étions très, très proches, mais franchement avec une course normale, je pense que j'aurais terminé deuxième derrière Lewis, car nous avions vraiment un bon rythme. Je crois donc que c'est ce que nous méritions."

Sainz a d'abord été surpris de voir Gasly se retrouver devant lui après la première intervention de la voiture de sécurité, le Français ayant effectué son arrêt au stand avant la neutralisation. Il s'est ensuite reconcentré pour tenter de remonter le plus vite possible vers la tête de course.

"En voyant Pierre devant, je me suis demandé comment ça pouvait bien être arrivé. Mais je crois que nous avons été un peu malchanceux avec le Safety Car", confie Sainz. "Après le drapeau rouge, nous avons fait du bon boulot pour remonter. Je suis très content de la deuxième place car nous avons été super rapides tout le week-end, et j'ai le sentiment que j'aurais pu dominer facilement le milieu de peloton aujourd'hui. Je dois donc être satisfait."

"Revenir de la sixième à la deuxième place, puis se lancer à la poursuite de Pierre et réussir à terminer trois ou quatre dixièmes derrière lui sous le drapeau à damier, cela doit nous rendre fiers de nous ainsi que du rythme de la voiture. Sans le drapeau rouge, je crois que nous aurions terminé derrière Lewis aujourd'hui, mais c'est comme ça."

partages
commentaires
Ferrari renonce aussi à l'appel, l'affaire Racing Point est close

Article précédent

Ferrari renonce aussi à l'appel, l'affaire Racing Point est close

Article suivant

Le "grand sourire" de Hamilton pour un Gasly "injustement" traité

Le "grand sourire" de Hamilton pour un Gasly "injustement" traité
Charger les commentaires
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021