Formule 1
C
GP de Bahreïn
28 mars
EL1 dans
59 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
82 jours
09 mai
Prochain événement dans
100 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
131 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
138 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
173 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
187 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
215 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
222 jours
12 sept.
Course dans
229 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
243 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
247 jours
10 oct.
Course dans
257 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
271 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
278 jours

Sainz salue "l'environnement sain" de McLaren, où il s'est épanoui

partages
commentaires
Sainz salue "l'environnement sain" de McLaren, où il s'est épanoui
Par :

Carlos Sainz gardera certainement d'excellents souvenirs de ses deux années passées chez McLaren, en témoignent ses propos récents.

Sur les deux dernières saisons de Formule 1, un seul pilote a dépassé la barre des 200 points sans courir pour Mercedes, Ferrari ou Red Bull. Il s'agit de Carlos Sainz, auteur de performances remarquables avec McLaren : deux podiums (à un souffle de la victoire à Monza), 17 arrivées dans le top 6 (soit 45% de réussite), et la sixième place du championnat des pilotes à deux reprises.

Lire aussi :

S'il s'est envolé vers de nouveaux horizons (ceux de Maranello, Ferrari ayant décidé avant même le début de la saison 2020 de le recruter à la place de Sebastian Vettel), Sainz demeure particulièrement élogieux sur les conditions de travail qui règnent chez McLaren, l'ayant manifestement aidé à s'épanouir. Zak Brown ne peut que s'en féliciter, son écurie ayant atteint la troisième place du championnat des constructeurs l'an dernier.

"Cela montre que quand on donne à un pilote un environnement vraiment bon, et pas seulement dans la voiture, on en tire le maximum", déclare le PDG de McLaren. "Je pense que c'est un domaine dans lequel Andreas [Seidl, directeur d'équipe] et moi excellons. Et [Sainz] a vraiment atteint un super niveau. Il a été très rapide en qualifications. C'est un pilote féroce. Il est exigeant quand c'est nécessaire. Il a fait du très bon travail ces deux dernières années. Je dirais qu'il a dépassé nos attentes."

"C'était quelqu'un d'extrêmement déterminé, mais je pense qu'il faut comprendre la psyché des athlètes et ce qui les fait fonctionner. Chez McLaren, c'est une atmosphère familiale que nous avons créée, donc nous nous adaptons les uns aux autres. Nous avons permis à Carlos de gagner en confiance."

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL35, dans les stands

Ne pas avoir à craindre pour son avenir a été particulièrement bénéfique à Sainz, indique pour sa part l'Espagnol : "Je ne sous-estimerais pas le soutien que m'a apporté tout le management, et l'effet que cela a sur un pilote. Ayant eu cette sécurité [de garder ce baquet] pendant deux ans, je n'avais pas l'impression qu'une séance qualificative allait changer toute ma carrière. Je n'ai jamais senti la pression s'accroître. Je n'ai jamais ressenti la nécessité d'obtenir un résultat. Cela montre juste qu'un bon esprit et une bonne cohésion d'équipe, ainsi qu'un environnement sain, sont toujours importants pour un athlète."

Un bon exemple de l'ambiance manifestement saine qui règne chez McLaren est, d'après les principaux intéressés, le Grand Prix d'Australie 2019, le premier de Sainz chez McLaren. Il n'y a pris que la 18e place en qualifications quand son coéquipier Lando Norris atteignait la Q3 pour ses débuts.

"J'ai croisé [Sainz] après les qualifications, je lui ai dit : 'Je sais que tu étais dans un super tour, tu as juste été pris au piège'", se souvient Brown. "Je lui ai immédiatement dit : 'Mec, tu es génial, nous savons tous ce qui s'est passé'. Il m'a répondu : 'J'apprécie vraiment ce que tu me dis – d'habitude, personne ne vient me dire ça'."

Sainz précise : "J'étais vraiment rapide tout le week-end, j'étais très à l'aise avec la voiture, puis soudain j'ai eu du trafic en fin de Q1 et j'ai été éliminé, ce qui m'a incroyablement frustré. Mais dès que les qualifications se sont terminées, je savais que je pilotais bien et j'avais juste besoin de quelques bons commentaires de mes patrons et de tout le monde pour me remonter le moral. Ainsi, le lendemain, j'avais tourné la page. C'est un bon exemple de comment fonctionne un bon esprit d'équipe, et comment gérer une écurie par le management."

Propos recueillis par Luke Smith

La future Alpine F1 pour la saison 2021 baptisée A521

Article précédent

La future Alpine F1 pour la saison 2021 baptisée A521

Article suivant

Charles Leclerc testé positif au COVID-19

Charles Leclerc testé positif au COVID-19
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Carlos Sainz Jr.
Équipes McLaren
Auteur Benjamin Vinel