Sainz salue "l'environnement sain" de McLaren, où il s'est épanoui

Carlos Sainz gardera certainement d'excellents souvenirs de ses deux années passées chez McLaren, en témoignent ses propos récents.

Sainz salue "l'environnement sain" de McLaren, où il s'est épanoui

Sur les deux dernières saisons de Formule 1, un seul pilote a dépassé la barre des 200 points sans courir pour Mercedes, Ferrari ou Red Bull. Il s'agit de Carlos Sainz, auteur de performances remarquables avec McLaren : deux podiums (à un souffle de la victoire à Monza), 17 arrivées dans le top 6 (soit 45% de réussite), et la sixième place du championnat des pilotes à deux reprises.

Lire aussi :

S'il s'est envolé vers de nouveaux horizons (ceux de Maranello, Ferrari ayant décidé avant même le début de la saison 2020 de le recruter à la place de Sebastian Vettel), Sainz demeure particulièrement élogieux sur les conditions de travail qui règnent chez McLaren, l'ayant manifestement aidé à s'épanouir. Zak Brown ne peut que s'en féliciter, son écurie ayant atteint la troisième place du championnat des constructeurs l'an dernier.

"Cela montre que quand on donne à un pilote un environnement vraiment bon, et pas seulement dans la voiture, on en tire le maximum", déclare le PDG de McLaren. "Je pense que c'est un domaine dans lequel Andreas [Seidl, directeur d'équipe] et moi excellons. Et [Sainz] a vraiment atteint un super niveau. Il a été très rapide en qualifications. C'est un pilote féroce. Il est exigeant quand c'est nécessaire. Il a fait du très bon travail ces deux dernières années. Je dirais qu'il a dépassé nos attentes."

"C'était quelqu'un d'extrêmement déterminé, mais je pense qu'il faut comprendre la psyché des athlètes et ce qui les fait fonctionner. Chez McLaren, c'est une atmosphère familiale que nous avons créée, donc nous nous adaptons les uns aux autres. Nous avons permis à Carlos de gagner en confiance."

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL35, dans les stands

Ne pas avoir à craindre pour son avenir a été particulièrement bénéfique à Sainz, indique pour sa part l'Espagnol : "Je ne sous-estimerais pas le soutien que m'a apporté tout le management, et l'effet que cela a sur un pilote. Ayant eu cette sécurité [de garder ce baquet] pendant deux ans, je n'avais pas l'impression qu'une séance qualificative allait changer toute ma carrière. Je n'ai jamais senti la pression s'accroître. Je n'ai jamais ressenti la nécessité d'obtenir un résultat. Cela montre juste qu'un bon esprit et une bonne cohésion d'équipe, ainsi qu'un environnement sain, sont toujours importants pour un athlète."

Un bon exemple de l'ambiance manifestement saine qui règne chez McLaren est, d'après les principaux intéressés, le Grand Prix d'Australie 2019, le premier de Sainz chez McLaren. Il n'y a pris que la 18e place en qualifications quand son coéquipier Lando Norris atteignait la Q3 pour ses débuts.

"J'ai croisé [Sainz] après les qualifications, je lui ai dit : 'Je sais que tu étais dans un super tour, tu as juste été pris au piège'", se souvient Brown. "Je lui ai immédiatement dit : 'Mec, tu es génial, nous savons tous ce qui s'est passé'. Il m'a répondu : 'J'apprécie vraiment ce que tu me dis – d'habitude, personne ne vient me dire ça'."

Sainz précise : "J'étais vraiment rapide tout le week-end, j'étais très à l'aise avec la voiture, puis soudain j'ai eu du trafic en fin de Q1 et j'ai été éliminé, ce qui m'a incroyablement frustré. Mais dès que les qualifications se sont terminées, je savais que je pilotais bien et j'avais juste besoin de quelques bons commentaires de mes patrons et de tout le monde pour me remonter le moral. Ainsi, le lendemain, j'avais tourné la page. C'est un bon exemple de comment fonctionne un bon esprit d'équipe, et comment gérer une écurie par le management."

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires
La future Alpine F1 pour la saison 2021 baptisée A521

Article précédent

La future Alpine F1 pour la saison 2021 baptisée A521

Article suivant

Charles Leclerc testé positif au COVID-19

Charles Leclerc testé positif au COVID-19
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021