Pour Sainz, la malchance "commence à faire très mal"

Ce début de saison 2020 ne se passe décidément pas comme prévu pour l'une des stars de la saison 2019, qui commence de son propre aveu à être "affectée".

Pour Sainz, la malchance "commence à faire très mal"

Alors qu'approche la mi-saison, Carlos Sainz est loin d'être satisfait de ses résultats, et c'est compréhensible pour celui qui pointe au 11e rang du classement général avec seulement 23 points au compteur, à 22 longueurs de son coéquipier Lando Norris.

Lire aussi :

S'il est parvenu à finir cinquième en Autriche et sixième en Espagne, Sainz a été handicapé par un arrêt au stand lent quand il était cinquième en Styrie, a subi une crevaison alors que la quatrième place était à sa portée en Grande-Bretagne et n'a même pas pu prendre le départ en Belgique, où il était septième sur la grille. Il a également dû changer de châssis à cause d'un problème de refroidissement.

"Malheureusement, on dirait que tout est tombé sur moi lors de ces sept premières courses", déplore l'Espagnol. "Ça commence à être un peu compliqué. L'an dernier, j'ai connu deux ou trois courses avec de la malchance ou des choses qui ne sont pas allées dans mon sens ; tant que ce n'est pas la faute du pilote, celui-ci peut le digérer très vite."

"Mais cette année, en sept courses, il n'y a pas grand-chose qui se soit bien passé pour moi, à part la première course en Autriche et Barcelone. Lors de toutes les autres courses, j'ai eu un problème. Et j'ai perdu au moins 30 points au championnat, ça commence à faire très mal. Ça commence honnêtement à m'affecter. Je suis un peu contrarié. Mais au moins, ce n'est pas ma faute ; il faut juste que je continue à travailler dur de la même manière."

Carlos Sainz Jr., McLaren

Directeur de l'écurie McLaren pour laquelle court Sainz, Andreas Seidl ne peut que compatir avec la détresse de son pilote. "Il n'est pas seul dans cette frustration. Elle est la même pour chaque membre de l'équipe, car nous avons perdu des points importants", soulignait l'Allemand juste avant les premiers essais libres du Grand Prix d'Italie. "Comme toujours, il est important de s'en tenir aux faits, d'analyser ce qui s'est produit dans chaque incident et essayer d'en tirer des leçons et de faire mieux."

"Si l'on regarde ce qui s'est passé lors des événements récents, malheureusement dimanche dernier, lors du tour de mise en grille, il y a eu un problème de capteur dans le moteur, qui a déclenché un mode moteur en dehors des conditions d'exploitation normales, ce qui a provoqué des explosions dans l'échappement, détruisant ce dernier. Actuellement, on dirait que le moteur va bien. Nous allons commencer le week-end avec ce moteur aujourd'hui et essayer d'établir si nous pouvons continuer à l'utiliser. Renault a dit avoir des mesures en place pour que cela ne se reproduise pas, c'est ce que nous devons vérifier aujourd'hui."

"Si l'on revient plus loin en arrière, [Sainz] a perdu beaucoup de points à Silverstone avec la crevaison, mais après avoir fait l'analyse avec Pirelli, il y a des explications pour lesquelles cela s'est produit. C'est malchanceux que ce soit arrivé sur sa voiture, sur l'une des nôtres, mais Pirelli a mis en œuvre des mesures par la suite."

"Enfin, et c'est important, nous devons regarder de notre côté – nous, l'équipe – ce que nous aurions pu mieux faire. Nous savons avoir perdu des points [pour Sainz] avec des arrêts au stand qui n'étaient pas aussi rapides que nous le souhaitons, et tout cela rassemblé lui a déjà fait perdre beaucoup de points cette année. Il est important d'analyser ce qui s'est passé et ce que nous pouvons mieux faire, et de ne pas regarder en arrière mais de se tourner vers ce week-end et le reste de la saison."

Sainz ne semble en tout cas pas avoir connu de problème lié à son unité de puissance en EL1 ce vendredi matin, ayant parcouru 27 tours de piste avec le dixième chrono à la clé.

Propos recueillis par Jonathan Noble et Luke Smith

partages
commentaires

Voir aussi :

Racing Point doit pouvoir sauter sur la moindre occasion de podium

Article précédent

Racing Point doit pouvoir sauter sur la moindre occasion de podium

Article suivant

Alpine et la F1 : la stratégie "sera décidée par le PDG" de Renault

Alpine et la F1 : la stratégie "sera décidée par le PDG" de Renault
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021