Et Carlos Sainz mena le Grand Prix du Portugal !

Auteur d'un début de course canon, Carlos Sainz a hérité rapidement des commandes du Grand Prix du Portugal. Un moment de gloire éphémère.

Et Carlos Sainz mena le Grand Prix du Portugal !

À la lecture du classement du Grand Prix du Portugal, on oublierait presque que Carlos Sainz a été le grand animateur des premiers tours de course. Dans des conditions très inhabituelles et avec une bruine qui a touché le circuit de Portimão et son asphalte déjà glissant juste après le départ, l'Espagnol n'a pas manqué l'occasion de profiter de pneus parfaitement montés en température. Capable de prendre le dessus sur des Mercedes d'abord en délicatesse avec leurs pneus mediums, il s'est offert le droit de mener du deuxième au cinquième tour, avant que la hiérarchie ne rentre dans l'ordre.

Lire aussi :

Les commandes de la course, Sainz avoue en avoir presque hérité sans forcer, lui qui ne s'attendait pas à être à pareille fête après s'être élancé septième sur la grille de départ. "Les doubler était en fait assez facile", confesse le pilote McLaren au micro de Sky Sports. "Ce n'était pas une rude bagarre ou quoi que ce soit de ce genre, il s'agissait juste de les dépasser comme eux le font la plupart du temps."

"J'ai beaucoup insisté dans le tour de chauffe pour essayer de mettre les pneus en température", ajoute celui qui s'élançait en gommes tendres. "Il y avait quelques voitures en mediums, d'autres en tendres, mais je crois que ces quelques degrés supplémentaires dans le pneu tendre que j'ai réussi à trouver dans le tour de formation m'ont permis de faire un bon premier tour."

Pourtant, ce premier tour aurait pu tourner à la catastrophe pour Sainz, qui révèle être passé très près de l'accrochage avec Lewis Hamilton. "Je lui suis presque rentré dedans car il freinait très tôt, mais j'ai pu le dépasser sans problème par l'extérieur", précise-t-il. "Après je voyais Valtteri [Bottas], et je m'attendais à ce qu'il hausse le rythme car il ne pleuvait plus. Je ne sais pas, j'étais juste super à l'aise. J'ai essayé de pointer le bout de mon nez, de le rendre un peu nerveux et de l'inciter à regarder dans ses rétroviseurs, et il a un peu manqué la corde. Je pense que montrer mon museau dans ses rétroviseurs lui a fait rater la corde, et j'ai pris la tête."

Ces cinq premiers tours resteront toutefois le seul excellent souvenir de Sainz dans ce Grand Prix du Portugal. Une fois repris par les Mercedes, l'Espagnol a vécu une course compliquée avec une gestion délicate de ses pneumatiques. Il a finalement terminé sixième.

"Lors des deux derniers Grands Prix, nous avons eu du mal avec les températures fraîches", constate-t-il. "Notre voiture a tendance à sous-virer en milieu de virage, et ça use énormément le pneu avant gauche. C'est une récurrence sur notre voiture récemment, et nous devons continuer à chercher pourquoi. Aujourd'hui, sans le graining et après avoir mené au départ, je pense que nous aurions au moins pu terminer quatrième ou cinquième."

partages
commentaires
Leclerc : "C'était la meilleure Ferrari de la saison"
Article précédent

Leclerc : "C'était la meilleure Ferrari de la saison"

Article suivant

Pierre Gasly, cinquième : "J'ai vraiment kiffé"

Pierre Gasly, cinquième : "J'ai vraiment kiffé"
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021