Sainz : Norris a "fait de moi un meilleur pilote"

Carlos Sainz et Lando Norris se sont séparés après deux ans de collaboration, et l'aîné salue la contribution de son cadet sur ses performances.

Sainz : Norris a "fait de moi un meilleur pilote"

C'est avec Carlos Sainz et Lando Norris que McLaren aura fait son retour dans la lutte pour le podium. L'écurie britannique a poursuivi son ascension vers les avant-postes ces deux dernières années, notamment grâce à une restructuration efficace, jusqu'à accrocher la troisième place du championnat des constructeurs en 2020.

Lire aussi :

Ce succès est notamment dû à la belle entente entre les deux pilotes, contexte favorisant forcément une ambiance de travail saine. En témoignent les propos de chacun vis-à-vis de son coéquipier, toujours dithyrambiques.

"Il est un très bon pilote", déclarait Sainz au sujet de Norris en fin de saison dernière. "Dès que j'ai l'opportunité de regarder ses données, il y a toujours des choses à apprendre et des choses à essayer moi-même, pour m'améliorer en tant que pilote. Il a toujours quelque chose que je ne fais pas dans un virage, et il faut que j'essaie de le faire. Cela fait de moi un meilleur pilote. Je crois que j'ai eu de la chance de l'avoir comme coéquipier, car cela m'a fait progresser."

"Nous avons un grand respect mutuel. De mon côté, j'ai beaucoup appris de Carlos lors de mes deux premières années en Formule 1 – parfois ce qu'il ne faut pas faire", ajoutait un Norris facétieux. "Mais le plus souvent, j'ai appris ce qui m'aide et me permet de faire du meilleur travail. Et oui, nous nous sommes bien amusés, et j'ai beaucoup appris."

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL35, Lando Norris, McLaren MCL35

Sainz ne le cache pas, le courant est très vite passé avec l'Anglais de cinq ans son cadet. "Vous savez quand on rencontre quelqu'un et qu'on a d'emblée un bon feeling avec la personne, qu'on a un sens de l'humour similaire et qu'on s'entend bien direct ? C'est exactement ce que j'ai ressenti quand j'ai fait connaissance avec Lando", a-t-il écrit sur le site officiel de McLaren.

"Mais ce qui rend notre relation encore plus spéciale, c'est qu'elle a été comme ça tout du long de notre collaboration en tant que coéquipiers dans le monde super compétitif de la F1. En piste, nous sommes concurrents, nous voulons nous vaincre l'un l'autre, mais nous nous sommes toujours battus de manière respectueuse, et cela a aussi aidé l'équipe à avancer. Et hors de la piste, nous nous amusons beaucoup ensemble."

Compte tenu du point de départ de sa relation avec McLaren, Sainz est en tout cas enthousiasmé par les résultats obtenus avec l'écurie avant de rejoindre Ferrari. McLaren a marqué le double de points en 2019 par rapport à 2018, et même le triple en 2020 ; l'Espagnol a signé deux podiums pour une équipe qui n'en avait pas connu depuis début 2014.

"Nous sommes partis de zéro en 2018, donc il n'y avait pas d'attentes, il n'y avait pas de rancœur de quiconque", analyse Sainz pour Motorsport.com. "Je me suis senti chez moi tout de suite en travaillant avec l'équipe, j'ai immédiatement senti que ce groupe de personnes était incroyablement motivé et incroyablement fier de faire partie de McLaren."

"Ils voulaient vraiment que l'écurie avance. Tout le monde a rassemblé ses efforts, nous avons continué sur cette lancée de la première année à la seconde. C'est juste plus facile quand on est dans un cercle vertueux comme ces deux années, quand on a de plus en plus d'élan, quand la relation ne fait que s'améliorer et l'équipe ne fait que progresser. Je suis très fier d'avoir joué un rôle là-dedans. C'est vraiment un souvenir que je garderai toujours dans ma carrière."

Propos recueillis par Jonathan Noble et Luke Smith

partages
commentaires

Voir aussi :

Grosjean n'a pas la réputation qu'il mérite, estime Steiner
Article précédent

Grosjean n'a pas la réputation qu'il mérite, estime Steiner

Article suivant

Jenson Button revient chez Williams

Jenson Button revient chez Williams
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021