Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
11 oct.
Course dans
17 jours
23 oct.
Prochain événement dans
29 jours
31 oct.
Prochain événement dans
37 jours
13 nov.
Prochain événement dans
50 jours
04 déc.
Prochain événement dans
71 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
78 jours

Sainz : Renault montre que Ferrari peut remonter la pente

partages
commentaires
Sainz : Renault montre que Ferrari peut remonter la pente
Par :

Carlos Sainz, qui sera pilote Ferrari à partir de la saison 2021, s'efforce tant bien que mal d'être optimiste malgré le piètre niveau de performance de la Scuderia.

Le 14 mai dernier, Ferrari annonçait le recrutement de Carlos Sainz à la place de Sebastian Vettel, et l'Espagnol était bien loin de s'imaginer la situation difficile dans laquelle il était peut-être en train de s'embarquer. Après tout, la Scuderia restait sur une deuxième place au championnat des constructeurs et avait réalisé de bonnes performances en essais hivernaux.

Or, depuis le début de la saison, rien ne va plus : la SF1000 est mal née, le moteur au cheval cabré a fortement perdu en puissance – probablement à la suite de l'accord confidentiel entre la FIA et Ferrari – et Sebastian Vettel et Charles Leclerc se sont avérés incapables de jouer les points au Grand Prix de Belgique, qu'ils ont fini 13e et 14e sur 17.

Dans un contexte où les monoplaces vont peu évoluer d'ici 2021, bien que les motoristes puissent lancer une nouvelle unité de puissance l'an prochain, Carlos Sainz semble avoir fait une mauvaise opération sur le marché des transferts. "Ce qui avait l'air d'un transfert de rêve chez Ferrari l'an prochain ne se présente pas si bien actuellement et, inévitablement, il doit être nerveux quant à ses chances pour la saison prochaine", analyse Ross Brawn, ancien directeur technique Ferrari et actuel manager sportif de la Formule 1.

Lire aussi :

Sainz est bien obligé de faire un constat similaire. "Clairement, Ferrari est plus mécontent que quiconque", indique l'actuel pilote McLaren, qui est actuellement 11e du championnat avec 23 points au compteur, n'ayant pu prendre le départ à Spa-Francorchamps. "Et je pense que l'étendue de leurs difficultés était claire. Mais je crois que leurs difficultés allaient au-delà du moteur et qu'ils avaient aussi des problèmes avec l'adhérence globale de la voiture."

Carlos Sainz Jr., McLaren

"Quand on perd tant de puissance d'une année sur l'autre, ce n'est pas la tendance normale en F1 : on s'attend normalement à ce que cela reste pareil ou qu'il y ait un gain. Mais quand on perd tant de puissance, on sait qu'on va avoir des problèmes à Spa. Je trouve donc anormal de voir Ferrari si loin, mais c'est normal après avoir vu dans les premières courses combien ils perdaient en ligne droite."

Sainz est néanmoins convaincu que remonter la pente sera difficile mais pas impossible pour la Scuderia. "En général, je dirais qu'oui, ils ont besoin d'un très grand pas en avant sur le moteur. Je sais à quel point c'est dur, car il a fallu trois ans à Renault, et Honda a mis beaucoup de temps aussi. Le fait que Renault y soit presque, près de Mercedes, montre par ailleurs que c'est possible. Pour moi, s'il y a une écurie qui a des infrastructures, des ressources, beaucoup de bancs d'essai pour essayer de progresser, c'est Ferrari. Je suis sûr que l'usine travaille d'arrache-pied, et j'espère que d'ici mon arrivée, ils auront progressé un peu. Puis nous pourrons avancer ensemble", conclut-il.

Voir aussi :

Hamilton, Pirelli et l'impossible quête du pneu idéal en F1

Article précédent

Hamilton, Pirelli et l'impossible quête du pneu idéal en F1

Article suivant

GP de Sakhir : un tour en 54 secondes pour des qualifs "chaotiques"

GP de Sakhir : un tour en 54 secondes pour des qualifs "chaotiques"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Carlos Sainz Jr.
Équipes Ferrari
Auteur Benjamin Vinel