Sainz : "Pas plus de 10 tours pour être à 100%"

D'après Carlos Sainz, les pilotes de Formule 1 ne vont pas peiner à se réadapter après une période d'inactivité forcée.

Sainz : "Pas plus de 10 tours pour être à 100%"

Lorsque le départ du Grand Prix d'Autriche sera donné le 5 juillet prochain, les pilotes de Formule 1 participeront à leur première course en l'espace de sept mois. Dans ce laps de temps, ces athlètes n'ont pu effectuer que trois journées d'essais hivernaux chacun en février ; par la suite, ils se sont efforcés d'entretenir – voire améliorer – leur condition physique dans un contexte à la fois compliqué par la crise du coronavirus et facilité par davantage de stabilité pour ceux qui ont l'habitude de prendre l'avion plusieurs fois par semaine.

Lire aussi :

Les pilotes sont partagés quant à l'impact d'une telle période d'inactivité : certains comme Daniel Ricciardo s'attendent à ce que le premier Grand Prix soit chaotique, quand d'autres, à l'image de Kevin Magnussen, sont convaincus qu'ils ne seront pas rouillés lors de la reprise. Dans un Instagram Live avec Will Buxton pour le compte de la F1, Carlos Sainz semble abonder dans le sens du Danois.

"Je pense que cela va prendre quelques tours pour se sentir précisément à 100%, mais pas beaucoup", estime Sainz. "Pour trouver la véritable limite d'une Formule 1 ? Peut-être qu'en EL1, on va prendre la piste avec un train de pneus durs, on va enchaîner tours d'attaque et tours de refroidissement, puis tout d'un coup on va mettre un nouveau train de pneus, aller plus vite et se dire qu'on commence à ressentir les forces g et les points de freinage. Je serai alors réhabitué au pilotage d'une Formule 1. Je dirais qu'il ne me faudra pas plus de dix tours pour être de retour à 100%."

Sainz est tout particulièrement impatient de renouer le contact avec son équipe, lui qui a passé le confinement à Madrid quand son écurie est basée à Woking (Angleterre). "Tout d'abord, je veux pouvoir retrouver mes ingénieurs, mes mécaniciens, discuter avec eux et prendre de leurs nouvelles", indique l'Espagnol. "Je veux revenir dans le vrai simulateur McLaren et commencer à tester des choses pour préparer la première course. Cela va raviver mon excitation et mon adrénaline. Cela signifiera que nous sommes proches de la première course de l'année. Puis il y aura l'excitation des qualifications, l'excitation de la course. Tout va se faire pas à pas, et j'attends cette montée en puissance avec beaucoup d'impatience."

Rappelons que cette deuxième saison de Sainz chez McLaren sera également la dernière, puisqu'il rejoindra la Scuderia Ferrari aux côtés de Charles Leclerc en 2021.

Lire aussi :

partages
commentaires
Mercedes est en piste à Silverstone avec sa F1 2018

Article précédent

Mercedes est en piste à Silverstone avec sa F1 2018

Article suivant

Kovalainen : Hamilton m'a "vidé de mon énergie"

Kovalainen : Hamilton m'a "vidé de mon énergie"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Carlos Sainz
Équipes McLaren
Auteur Benjamin Vinel
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021