Des casques renforcés en F1 à partir de 2019

partages
commentaires
Des casques renforcés en F1 à partir de 2019
Par : Basile Davoine
8 déc. 2017 à 15:14

Une nouvelle norme de casque haute performance sera obligatoire en Formule 1 à partir de 2019, avant que les autres championnats FIA suivent le même chemin à terme.

Les pilotes Marcus Ericsson, Sauber, Fernando Alonso, McLaren, Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team, Romain Grosjean, Haas F1 Team, avec leurs casques
Casque de Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17, avec des brins de laine
Casques de Kimi Räikkönen, Ferrari
Les gants et le casque de Stoffel Vandoorne, McLaren
La Scuderia Toro Rosso STR10 de Carlos Sainz Jr., dans les barrières Tecpro
Le casque de Kevin Magnussen, Haas F1 Team

Dans son souci continuel d'améliorer la sécurité en sport automobile, la FIA a ratifié l'introduction de casques aux performances plus efficaces dans les années à venir. La décision a été ratifiée cette semaine lors du Conseil mondial du sport automobile, et verra l'entrée en vigueur de casques haute performance en Formule 1 à partir de la saison 2019, avant que cette obligation ne s'étende aux autres championnats FIA.

L'instance internationale parle d'une évolution majeure pour offrir une sécurité toujours plus renforcée aux pilotes. Cette nouvelle génération de casques présentera ainsi une protection balistique avancée, une augmentation de la capacité d'absorption d'énergie, une zone de protection étendue, et feront l'objet de crash-tests toujours plus rigoureux.

Vers l'arrivée de la biométrie

Par ailleurs, la FIA travaille toujours sur la sécurité biométrique, avec deux objectifs clairement affichés : permettre une surveillance biométrique à temps plein des données de performance, et permettre aux pilotes de suivre leurs données biologiques avant, pendant et après la course afin d’améliorer l’entraînement, la prévention des blessures et la performance.

Le projet le plus avancé dans ce domaine est celui de gants biométriques, qui ont déjà été testés à plusieurs reprises cette année lors de différents week-ends de Grand Prix. Ces gants pourraient améliorer les opérations de secours en rendant des données biologiques vitales immédiatement disponibles, facilitant ainsi le processus décisionnel des équipes de secours y compris dans un cas de figure où la communication avec le pilote serait rompue.

L'accident dont avait été victime Carlos Sainz à Sotchi en 2015 avait été pris en exemple dernièrement pour démontrer l'intérêt de la biométrie. Sorti violemment de la piste pendant une séance d'essais libres, le pilote Toro Rosso s'était retrouvé coincé sous une barrière TecPro pendant de longues minutes, rendant impossible la communication avec les équipes de secours.

Prochain article Formule 1
Laisser passer Bottas en Hongrie a tout changé selon Hamilton

Article précédent

Laisser passer Bottas en Hongrie a tout changé selon Hamilton

Article suivant

Kaltenborn s'étonne de l'éviction de Wehrlein chez Sauber

Kaltenborn s'étonne de l'éviction de Wehrlein chez Sauber

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités