Échauffourées au siège de HRT

HRT F1 Team a probablement disputé le dernier Grand Prix de son histoire le weekend dernier, en tout cas sous cette identité, et ce ne sera pas une happy ending

HRT F1 Team a probablement disputé le dernier Grand Prix de son histoire le weekend dernier, en tout cas sous cette identité, et ce ne sera pas une happy ending.

Au retour de São Paulo, des employés sous l'emprise de l'alcool se sont dirigés tout droit vers le siège de l'équipe, à Madrid, pour récupérer les indemnités liées à leur licenciement.

Les esprits se sont échauffés et l'intervention de la police a été nécessaire”, affirme le quotidien espagnol El Mundo, ce que confirme un membre du management de HRT : “Ils ont commencé à proférer des menaces, à bousculer, à frapper ; vu que la situation était violente, nous avons appelé la police, en effet”.

Pedro de la Rosa regrette cette fin de l'équipe, car il s'y était investi en pensant que c'était un projet sur le long-terme.

Quoi qu'il arrive, pour de nombreuses raisons, l'équipe ne sera pas espagnole et c'est ma plus grande tristesse”, regrette le vétéran espagnol. “Il n'y aura probablement plus jamais d'écurie espagnole en Formule 1”.

La principale chance de survie de HRT serait l'arrivée d'investisseurs chinois, prêts à investir des dizaines de millions d'euros pour financer l'arrivée en Formule 1 de leur pilote local, Ma Qing Hua.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Pedro de la Rosa , Ma Qing Hua
Type d'article Actualités