Chilton - Je chérissais les jours où j'arrivais à battre Bianchi

partages
commentaires
Chilton - Je chérissais les jours où j'arrivais à battre Bianchi
Par : Fabien Gaillard
5 févr. 2016 à 08:00

Après une carrière courte et peu enthousiasmante en Formule 1, Max Chilton a posé ses valises aux Etats-Unis et a signé avec le Chip Ganassi Racing pour la saison 2016 d’IndyCar.

Max Chilton
Max Chilton lors de la parade des pilotes
Max Chilton, Carlin
#23 Nissan Motorsports Nissan GT-R LM NISMO : Max Chilton
Max Chilton, Marussia F1 Team MR03
Max Chilton, Marussia F1 Team MR03
Max Chilton, Carlin
Max Chilton et son équipe montrent leur soutien à Jules Bianchi sur la grille
Max Chilton, Carlin
Max Chilton, Nissan Motorsports
Jules Bianchi, Marussia Formula One Team et Max Chilton, Marussia F1 Team
Le panneau Max Chilton, Marussia F1 Team
Max Chilton, Marussia F1 Team

Étonnant parcours que celui du Britannique qui se retrouve au sein d’une des plus grandes structures de monoplace outre-Atlantique après un passage peu mémorable en discipline reine.

"C’est un grand changement pour moi", admet-il pour The Sun. "Mais j’ai appris que vous ne pouvez pas planifier votre vie. C’est très excitant. Je n’aurais jamais pensé que ça arriverait. J’étais comme 99% des autres pilotes, avec la F1 qui a toujours été mon objectif."

"Je me souviens de toutes les fois où j’ai dit que je ne roulerais jamais en IndyCar parce que ça ne m’attirait pas, mais il ne fallait jamais dire jamais. La vie change."

L’amorce du changement est intervenue en 2014. Alors qu’il disposait d’un baquet au sein de l’écurie Marussia, en proie à de grandes difficultés financières, l’accident de Jules Bianchi lors du Grand Prix du Japon a fini de mettre à terre l’équipe toute entière, qui n’a disputé qu’une course après, à Sotchi, avec la seule voiture de Max Chilton.

"J’ai été assez chanceux pour faire de la F1 et j’ai eu quelques grands moments, mais tout s’est terminé assez abruptement et tristement, évidemment avec ce qui est arrivé à Jules Bianchi."

"La mort de Jules m’a beaucoup touché. Je remercie ma bonne étoile que ce ne fût pas moi. J’ai connu un moment très similaire au sien le tour précédent. Notre voiture était la moins performante sur la grille – le plus faible appui – et je me suis fait une frayeur dans ce virage. Ça aurait pu être n’importe lequel d’entre nous."

"Je n’ai toujours pas regardé l’accident. Je ne peux pas le voir. Je ne vois pas comment vous pouvez être un pilote de course et regarder ce qui s’est passé."

Dominé nettement par le Français pendant ces deux saisons, le Britannique n’a jamais manqué de dire que le fait de travailler avec le membre de la Ferrari Driver Academy avait fait de lui un meilleur pilote.

"La Formule 1 est difficile parce que votre équipier est votre plus grand rival. Mais Jules m’a beaucoup appris en deux ans. Il allait continuer et faire de grandes choses. Il était un très bon pilote et je chérissais les jours où je le battais."

La victoire en Iowa

Ironiquement, la mort de Jules Bianchi, en juillet 2015, a mis en lumière celui qui était son partenaire chez Marussia et a accéléré son ascension. Chilton a en effet remporté sa toute première course en Indy Lights – la catégorie inférieure à l’IndyCar – le lendemain du décès du Niçois.

"J’ai gagné ma deuxième course sur ovale, qui était le même week-end que la disparition de Jules. Ça en a fait un grand évènement et j’ai eu beaucoup d’exposition. Les gens ont vu que j’avais gagné et c’était seulement ma deuxième course d’IndyCar [la neuvième d'Indy Lights, ndlr]."

"Toutes les équipes d’IndyCar m’ont appelé cette semaine, sauf une, donc les négociations se faisaient par élimination et nous sommes arrivés à deux équipes et ensuite, nous avons signé il y a quelques semaines."

"C’était vraiment excitant et ensuite la course suivante était à Laguna Seca et j’ai fait la pole et signé un nouveau record du tour qui n’avait pas été amélioré depuis 17 ans. Ça m’a donné un boost sur le fait que je pouvais le faire et j’ai pu me concentrer sur l’Amérique."

L'accident de Justin Wilson

Cependant, la fatalité a, une nouvelle fois, rattrapé le monde du sport automobile : en août, c’est Justin Wilson qui perdait la vie après un accident sur l’ovale de Pocono lors d’une manche du Championnat IndyCar.

"Quand je prenais ma décision, Justin a eu son accident mortel au même moment ce qui a rendu les choses 10 fois plus dures mais je continuais à me dire que ça aurait pu arriver n’importe quand. C’était juste comme Jules, un accident terrifiant."

"Je me souviens en F1 en 2014 [lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, ndlr] quand la roue de Raïkkönen s’est détachée. Elle m’a manquée de 15 cm. La voiture dans laquelle vous êtes importe peu ; quand votre heure est arrivée, votre heure est arrivée."

Article suivant
Ghosn - Un retour d'Alonso chez Renault "n'est pas de ma responsabilité"

Article précédent

Ghosn - Un retour d'Alonso chez Renault "n'est pas de ma responsabilité"

Article suivant

Renault - Un moteur dans la continuité des évolutions de 2015

Renault - Un moteur dans la continuité des évolutions de 2015
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Justin Wilson , Max Chilton , Jules Bianchi
Équipes Chip Ganassi Racing
Auteur Fabien Gaillard