Choix sportif et accident : Alonso garde le franc soutien de l'Espagne

Président de la Fédération espagnole de sport automobile, Carlos Gracia a apporté un soutien indéfectible à Fernando Alonso, qui traverse un début de saison difficile.

Accidenté en essais privés à Barcelone, le double Champion du Monde a manqué le premier Grand Prix à Melbourne avant de faire son retour à Sepang. Mais les performances de la McLaren Honda ne sont pas encore au niveau, tandis que le succès retrouvé de Ferrari avec Sebastian Vettel n'a pas manqué d'être renvoyé par certains comme un boomerang à la figure de l'Espagnol.

L'histoire [d'Alonso] avec Ferrari était très compliquée. 

Carlos Gracia

Une situation difficile, qui n'occulte pas le choix sportif audacieux fait par Alonso en revenant chez McLaren. Un défi qui prendra du temps mais sera payant selon Carlos Gracia.

"L'histoire avec Ferrari était très compliquée", reconnait-il dans les colonnes d'El Confidencial. "J'aurais aimé voir Fernando dans cette Ferrari, mais ses projets désormais sont également très bons et nous devons respecter sa décision."

Alors que McLaren assure que le retour en Europe marquera le véritable point de départ de sa saison, Gracia croit dur comme fer à un tel scénario.

"Honda n'est pas revenu en tant que spectateur, et alors que nous parlons de Ferrari, McLaren est aussi une équipe avec une grande tradition et qui utilisera tous ses moyens pour développer la voiture. Je crois qu'à partir de l'Espagne ou à Monaco, il commencera à être en lice, si ce n'est pas pour la victoire au moins pour un podium."

L'accident de Barcelone est de l'histoire ancienne

Concernant l'accident d'Alonso à Barcelone, et les nombreuses rumeurs et incertitudes qui l'ont entouré, Gracia relativise également une histoire qui est appartient déjà au passé à ses yeux.

Certains analystes ne croient pas au problème de direction évoqué par le pilote espagnol pour expliquer l'accident, faut de mesures télémétriques le démontrant. A cela s'ajoute une nouvelle rumeur suggérant un traitement médical trop fort pour justifier l'hospitalisation de trois jours après le choc, voire la brève perte de conscience.

"Au final, le seul qui sait vraiment ce qui s'est passé est Fernando", souligne Gracia. "Fernando était physiquement et mentalement parfait, et pour avoir cet accident, quelque chose a dû se passer sur sa voiture, comme il l'a dit."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Sebastian Vettel
Type d'article Actualités
Tags alonso, barcelone, espagne, gracia, mclaren