Felipe Massa

Chronique Massa - "Je ne sais pas ce qu'Alonso essayait de faire"

Dans sa nouvelle chronique pour Motorsport.com, le pilote Williams Felipe Massa revient sur le Grand Prix d'Espagne où un accrochage au départ avec Fernando Alonso lui a coûté cher.

Je suis un peu triste quand je me penche sur le Grand Prix d'Espagne. Le week-end a en fait bien démarré avec Williams Martini Racing, en réalisant tout ce que nous voulions faire et en ayant un véritable espoir d'être capables de faire une bonne course.

Mais malheureusement, ma course a finalement été décidée par un contact immédiatement après le départ au virage 2. Je ne sais pas ce que Fernando Alonso essayait de faire à cet endroit, mais je n'ai pas eu la chance d'éviter la collision avec sa voiture.

L'impact m'a causé une crevaison et, même si j'ai pu revenir aux stands, ma course était plus ou moins terminée après deux virages, à un moment où je roulais devant Sergio Pérez qui est arrivé quatrième.

À la fin du premier tour, je suis revenu aux stands et, pour des raisons de sécurité, l'équipe a remplacé l'aileron avant et, évidemment, le pneu qui était entré en contact avec Alonso. Le temps de revenir en piste, j'étais plus d'une minute derrière le groupe de tête. Après un moment, j'ai été mis à un tour, ce qui a encore plus compliqué la situation.

Sans l'incident, je suis sûr que j'aurais eu l'opportunité de faire une bonne course et, dans le pire des cas, j'aurais terminé quatrième. Mes longs relais de vendredi était meilleurs que ceux de Force India, mais une fois en queue de peloton, je n'ai pas pu montrer à quel point je pouvais aller vite.

Ensuite, au milieu de tout cela, est arrivé l'épisode avec Stoffel Vandoorne. En regardant la façon dont il est entré dans le virage 1 et m'est rentré dedans, je pense qu'il ne m'a pas vu. Par chance, malgré tout, ma voiture n'a souffert d'aucun dégât, et j'ai pu continuer jusqu'au drapeau à damier, en 13e place.

C'était vraiment dommage parce que nous avions une très bonne opportunité de récolter des points importants, car nous avons vu une Mercedes, une Ferrari et une Red Bull abandonner.

En Russie, j'ai perdu gros à cause d'une crevaison, et ensuite deux semaines plus tard, ma course à Barcelone a seulement duré quelques centaines de mètres. Il semble que je sois victime d'une série de malchance, donc j'espère que ces choses vont s'améliorer sur ce plan pour la prochaine course à Monaco.

Le long week-end de Monaco

Le week-end de Monte-Carlo est toujours spécial pour moi. Après le Grand Prix du Brésil, c'est ma seconde course à domicile, et c'est la seule où je dors dans mon lit et vais au circuit à pieds.

Ces dernières années, Willliams n'avait pas une voiture qui convenait très bien au circuit, et ce fut une de nos courses les plus difficiles au calendrier. Mais cette année, à en juger par la force de notre voiture partout, j'espère que nous pourrons faire un pas en avant.

Je suis curieux de voir ce que les premières données vont nous dire. Peut-être qu'il y aura aussi des nouveautés techniques qui arriveront pour le week-end de Monaco, après que les évolutions apportées à Barcelone ont bien fonctionné et confirmé que l'équipe travaille dans la bonne direction.

La semaine de Monaco est très longue. L'action en piste démarre le jeudi et les obligations avec les sponsors et les médias débutent le mardi. Mais il y a des événements amusants également, à commencer par le traditionnel match de football entre les pilotes de F1 et une équipe composée d'amis du Prince. C'est un événement que mon fils attend toute l'année !

Donc vous comprendrez que je ne peux pas le laisser tomber, car cette année je vais prendre Felipinho et un groupe d'amis. La victoire est assurée !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Felipe Massa
Équipes Williams
Type d'article Chronique
Tags chronique
Topic Felipe Massa