Felipe Massa
Dossier

Felipe Massa

Chronique Massa - Un adieu à la F1 mais pas une fin de carrière

Dans sa chronique pour Motorsport.com, Felipe Massa évoque ses adieux à la Formule 1, après 15 ans passés dans la catégorie reine.

Chronique Massa - Un adieu à la F1 mais pas une fin de carrière
Felipe Massa, Williams à la photo d'équipe
Felipe Massa, Williams FW40
Le vainqueur Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, et Felipe Massa, Williams
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08 félicite Felipe Massa, Williams et le vainqueur Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 dans le Parc Fermé
Felipe Massa, Williams FW40
Felipe Massa, Williams FW40, devant Fernando Alonso, McLaren MCL32
Felipe Massa, Williams FW40
Paddy Lowe, directeur technique, Williams Formula 1, Felipe Massa, Williams
Felipe Massa, Williams
Jean Todt, président de la FIA, Felipe Massa, Williams

Après le drapeau à damier lors du Grand Prix d'Abu Dhabi, j'ai décidé de faire quelque chose d'un peu particulier, qui n'est pas vraiment autorisé par le règlement FIA. Mais après 15 années de Formule 1, je suis certain que je serai pardonné.

Suite au tour d'honneur, je me suis rendu sur la ligne de départ/arrivée avec ma voiture, aux côtés des deux pilotes Mercedes, pour une série de donuts spectaculaire. J'étais ravi de recevoir les accolades de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton, mais par-dessus tout d'avoir l'opportunité de remercier tous ceux qui m'ont accompagné durant cette longue aventure.

J'ai le sentiment d'être quelqu'un de très chanceux. J'ai réalisé mes ambitions en menant une carrière qui a comblé les rêves que j'avais lorsque j'étais petit. Et quand on vit une histoire aussi belle, il faut remercier ceux qui vous ont aidé sur ce chemin. Cela commence par ma famille, qui n'a manqué aucune opportunité de m'apporter le plus grand soutien possible, notamment dans les moments les plus difficiles.

Je crois que les dernières courses ont montré comment j'étais apprécié à ma juste valeur en tant que pilote de F1. J'étais très heureux des résultats décrochés au Brésil et à Abu Dhabi, où je ne pense pas qu'il aurait été possible de faire mieux.

C'était important de terminer ma carrière sur une note aussi positive, et jusque dans les derniers mètres de mon parcours en F1, j'ai montré que j'étais un professionnel qui pouvait apporter une bonne contribution à l'équipe.

À Yas Marina, nous avons débuté le week-end avec un bon rythme, et nous avons entamé les qualifications avec l'espoir de pouvoir entrer en Q3. C'est l'objectif que nous avons atteint, et le fait de pouvoir battre d'autres monoplaces compétitives montre les progrès que nous avons effectués durant les derniers instants de la saison. Ça m'a fait particulièrement plaisir.

Avant la course, j'ai pensé que le départ serait déterminant pour essayer de nous aider à rentrer dans les points. Nous savons à quel point c'est difficile de doubler à Abu Dhabi, et j'étais ravi de dépasser Fernando Alonso. Deux semaines après notre long duel à Interlagos, je me suis à nouveau trouvé dans une dure bagarre face à mon ancien coéquipier.

J'ai pu contrôler la situation jusqu'à l'arrêt au stand, sans problème particulier. Après le changement de pneus, j'ai beaucoup attaqué pour essayer de me prémunir de l'undercut, et après mon arrêt je suis revenu en piste pratiquement collé à sa voiture.

Malheureusement, à ce moment-là le niveau de charge de la partie hybride de mon unité de puissance n'était pas idéal, et Fernando a pu me doubler. Je ne pouvais rien faire, mais au moins les points ne nous ont pas complètement échappé car j'ai pu terminer dixième.

Après avoir reçu les accolades de nombreux amis à Yas Marina dimanche soir, je vais prendre un peu de repos. Tellement de gens m'ont demandé quels étaient mes projets pour l'avenir, mais il est encore trop tôt pour donner une réponse précise.

J'ai plusieurs opportunités, et je déciderai dans le calme. La seule certitude, c'est que vous me verrez encore en sport automobile. C'est l'univers dont je rêvais quand j'étais enfant, et dans lequel j'ai eu suffisamment de chance pour vivre jusqu'à présent.

partages
commentaires
L’histoire d’Alfa Romeo en F1, entre constructeur et motoriste
Article précédent

L’histoire d’Alfa Romeo en F1, entre constructeur et motoriste

Article suivant

Le projet F1 d'Aston Martin confié à des ex ingénieurs Ferrari

Le projet F1 d'Aston Martin confié à des ex ingénieurs Ferrari
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021