Felipe Massa
Dossier

Felipe Massa

Chronique Massa - Le Brésil devra régler l'absence de pilote en F1

Dans sa chronique pour Motorsport.com, Felipe Massa revient sur son dernier Grand Prix national, avant de participer à la dernière course de sa carrière en F1, à Abu Dhabi.

Chronique Massa - Le Brésil devra régler l'absence de pilote en F1
Felipe Massa, Williams dans le parc fermé
Felipe Massa, Williams FW40
Felipe Massa, Williams fête sa dernière course au Brésil avec son fils sur le podium
Felipe Massa, Williams FW40, Fernando Alonso, McLaren MCL32
Felipe Massa, Williams fête sa dernière course au Brésil avec son fils sur le podium
Felipe Massa, Williams dans le parc fermé
Rubens Barrichello interviewe Felipe Massa, Williams, sur le podium
Felipe Massa, Williams, sur le podium pour son Grand Prix à domicile
Felipe Massa, Williams, dans les bras de son père pour son Grand Prix à domicile
Felipe Massa, Williams, salue les fans depuis le podium lors de son Grand Prix à domicile
Felipe Massa, Williams FW40
Felipe Massa, Williams FW40
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, passe Felipe Massa, Williams FW40

Je n'aurais pas pu en demander plus pour mon dernier Grand Prix du Brésil. Émotionnellement, c'était un week-end intense, mais j'ai connu de nombreux sentiments positifs.

Sur le plan sportif aussi, je crois avoir joué un grand rôle en décrochant le meilleur résultat possible à la fois pour moi et pour l'équipe Williams Martini Racing. Nous avons réussi à terminer la course derrière les trois équipes de pointe, et il était impossible d'espérer quoi que ce soit de plus.

J'étais très heureux de ce que j'ai accompli en piste, mais après avoir terminé la course, j'étais surpris d'avoir la chance de monter sur le podium.

C'était un très joli moment, et ça m'a permis de remercier le public de São Paulo, qui a toujours été là pour me soutenir tout au fil des années.

Le week-end a bien débuté avec de bons essais libres, et les choses ont continué à prendre une tournure positive jusqu'aux qualifications. J'ai perdu un petit peu de temps avec le trafic en Q3, mais nous avons confirmé notre rythme au sein du top 10.

En course, j'ai pris un bon départ, ce qui m'a permis de doubler les deux Renault. J'ai ensuite rattrapé Fernando Alonso et Sergio Pérez, et j'ai réussi à doubler la Force India avant que la course ne soit interrompue par la voiture de sécurité.

Alors que nous étions derrière la voiture de sécurité, je me suis concentré sur la meilleure manière de doubler Fernando après le restart.

S'il avait réussi à conserver sa position, ça aurait été très difficile de réussir à l'attaquer plus tard, car sa voiture est connue pour offrir une bonne gestion des pneus, et sur un tour il aurait été difficile de rester dans son sillage.

J'ai donc essayé de tirer le maximum du potentiel du moteur quand les drapeaux verts ont été agités, et l'attaque a payé, puisque j'ai réussi à le doubler.

À partir de là, j'ai tenté de gérer ma course du mieux possible. Mais dans les derniers instants, les pneus arrières ont commencé à surchauffer et je pouvais voir la McLaren grossir de plus en plus dans mes rétroviseurs.

Je savais que même une petite erreur serait coûteuse, alors je me suis concentré sur le fait d'essayer de ne pas en commettre, et au final ça s'est bien passé. Juste après le drapeau à damier, Fernando est venu me voir pour me féliciter ; c'est un geste qui m'a rendu très heureux.

Dès à présent je me prépare pour le week-end d'Abu Dhabi, et je dois dire que mon objectif est de profiter de mon dernier week-end en tant que pilote de Formule 1.

Pour l'équipe Williams Martini Racing, assurer la cinquième place au championnat constructeurs est l'objectif principal. Il y a eu des craintes il y a quelques semaines par rapport à un possible retour de Renault, mais s'il ne se passe rien d'important, ça devrait aller.

Mais je veux décrocher le résultat de la bonne manière et, après les sentiments positifs au Brésil, j'aimerais réaliser une performance similaire là-bas aussi.

Avant de partir, je veux m'arrêter quelques instants sur le week-end du Grand Prix du Brésil. Il y a eu des problèmes de sécurité, comme nous le savons, et j'espère que tout pourra être réglé pour les futures courses, car je crois que la présence de la F1 à São Paulo est une bonne chose pour toute la ville.

Je n'ai jamais rencontré un pilote me disant "je ne veux pas aller au Brésil", et j'espère vraiment que la situation va pouvoir s'améliorer afin d'assurer une bonne tenue de l'événement.

Mais malheureusement, je crois qu'il y aura un plus gros problème à résoudre pour le Brésil : l'absence d'un pilote de F1 brésilien.

J'espère vraiment que ce sera une courte absence de notre pays sur la grille F1. Mais ce ne sera pas facile de trouver des pilotes du calibre de ce que nous avons eus au cours de ces quarante dernières années.

"Obrigado a todos!"

partages
commentaires
Ecclestone sévère avec la proposition moteur pour 2021
Article précédent

Ecclestone sévère avec la proposition moteur pour 2021

Article suivant

Que peut viser Haas dans la lutte au championnat ?

Que peut viser Haas dans la lutte au championnat ?
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021