Felipe Massa
Dossier

Felipe Massa

Chronique Massa - Encore des difficultés en qualifications

Dans sa nouvelle chronique, Felipe Massa revient sur un nouveau week-end difficile à Silverstone, où Williams a fêté son 40e anniversaire.

Chronique Massa - Encore des difficultés en qualifications
Panneau pour remercier les fans
Ambiance des 40 ans de Williams
Felipe Massa, Williams FW40
Felipe Massa, Williams FW40
Felipe Massa, Williams
Felipe Massa, Williams FW40
Felipe Massa, Williams et des gardes
Felipe Massa, Williams FW40
Felipe Massa, Williams
Felipe Massa, Williams FW40
Felipe Massa, Williams
Felipe Massa, Williams FW40

L'histoire de mon Grand Prix de Grande-Bretagne a été similaire à celle du Red Bull Ring. Ce qui veut dire une séance de qualifications assez difficile mais ensuite un bon comeback en course qui m'a permis de terminer dans les points pour Williams Martini Racing.

Cependant, cette fois, les raisons de ce qui s'est passé étaient très différentes. Contrairement à l'Autriche, cette fois ce sont les conditions difficiles, avec une piste humide, qui m'ont ralenti en qualifications.

En essais libres, Williams a démontré que nous avions le rythme pour être dans le top 10, et avant les qualifications, j'étais certain que nous serions capables d'aller en Q3. Nous n'avions pas eu de problèmes avec la montée en température des pneus cette fois, ce qui avait été notre gros problème au Red Bull Ring.

Mais malheureusement avant les qualifications, la pluie est arrivée et cela veut dire que les températures en piste ont beaucoup diminué. Le résultat c'est que nous avons à nouveau souffert avec les pneus neufs.

En plus de cela, j'ai eu quelques problèmes de trafic, donc au final je n'ai pas pu mieux faire que 14e pour le départ. C'était décevant parce que lors des essais libres, notre rythme était proche de la Renault de Nico Hülkenberg, et en Q3 il a été le sixième plus rapide.

Pour le départ de la course, nous avons choisi les pneus tendres, avec l'objectif d'étirer le premier relais aussi longtemps que possible pour récupérer le plus de positions possible. Les choses ont bien démarré, j'ai passé les deux Toro Rosso et j'ai été 11e assez rapidement.

Je pensais que la course serait plus agitée, mais au final, c'était assez tranquille. Nous avons pris une bonne décision stratégique pour dépasser également Stoffel Vandoorne, quand nous sommes passés au composé supertendre.

À ce moment-là, cependant, malgré le fait que le rythme était bon, je n'étais pas sûr que la gomme tienne le course entière. Mais au final, tout s'est bien passé et c'était assez tranquille jusqu'au drapeau à damier.

Revenir avec une dixième place, ramener un point, était de façon réaliste le maximum que nous pouvions espérer après être partis de la septième ligne. C'était un peu frustrant, parce que sans nos problèmes en qualifications, je pense que nous aurions pu nous battre avec les Force India et Hülkenberg.

Les points sont toujours importants cependant, et ça nous aide à augmenter notre total au championnat constructeurs. Il est également bon de voir que les mécaniciens ont à nouveau réussi le meilleur arrêt au stand de toutes les écuries.

Le week-end de Silverstone a aussi été le cadre d'une étape importante avec la célébration du 40e anniversaire de Williams. Avant la course, nous avons vu une projection du nouveau film sur l'équipe qui va sortir, ce qui est assez excitant.

Maintenant, j'attends de voyager vers la Hongrie pour la dernière course avant la pause estivale. Ce n'est pas un secret que notre voiture ne semble pas convenir aux pistes qui ont beaucoup de virages et de courtes lignes droites, comme Monte-Carlo, Budapest et Singapour.

Cependant, je crois également que chaque week-end peut réserver de bonnes surprises. Et c'est quelque chose que j'espère pour la prochaine course.

partages
commentaires
Hamilton : "Actuellement, je suis à mon meilleur niveau"

Article précédent

Hamilton : "Actuellement, je suis à mon meilleur niveau"

Article suivant

Il y a 40 ans, l’arrivée de Renault en Formule 1 (2/2)

Il y a 40 ans, l’arrivée de Renault en Formule 1 (2/2)
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021