Felipe Massa
Dossier

Felipe Massa

Chronique Massa - La tension va perdurer chez Mercedes

Dans sa dernière chronique pour Motorsport.com, Felipe Massa revient sur son week-end difficile en Autriche, mais aussi sur l'accrochage survenu entre les pilotes Mercedes.

Chronique Massa - La tension va perdurer chez Mercedes
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams avec des fans
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38 envoie des étincelles
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams F1 Team
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams F1 Team
Felipe Massa, Williams F1 Team
Felipe Massa, Williams F1 Team

Mon week-end du Grand Prix d’Autriche n’a pas été à la hauteur des attentes. Mon équipe Williams Martini Racing était optimiste quant à notre niveau de performance sur le Red Bull Ring, et nous pensions pouvoir ramener des points importants avec les deux voitures. 

Bien sûr, nous avions besoin que certains facteurs tournent en notre faveur pour que l’issue soit bonne, mais au final, les choses ont tourné différemment. Dans mon cas, le week-end a pris la pire tournure possible après les qualifications, car jusqu’à samedi il y avait de réelles possibilités d’obtenir un bon résultat. 

Malheureusement, avant la course, les ingénieurs de Williams ont découvert un problème sur mon aileron avant, et le diagnostic a tout de suite été très clair : nous devions le remplacer. Il semble qu’un contact avec un vibreur a créé une fissure dans l’aileron, et débuter la course dans ces conditions aurait impliqué un risque de défaillance.

En raison des règles du Parc Fermé, j’ai dû changer d’aileron et prendre le départ depuis les stands, donc j’ai fait face à davantage de difficulté pour dépasser des voitures. Cela a eu un impact sur mes freins, qui ont commencé à surchauffer, et j’ai dû commencer à laisser de l’écart avec les autres voitures afin de faire baisser les températures. Malgré cet inconvénient, mon rythme était déjà bon. 

Je suis revenu jusqu’à la huitième position, et j’ai dû mettre des pneus que je savais en mesure de m’emmener jusqu’à la fin de la course. J’avais Sergio Pérez derrière moi et, en dépit de ses pneus plus frais, il avait du mal à avoir un bon rythme. 

Soudainement, un de mes pneus a commencé à perdre de la pression. J’ai donc dû rentrer pour chausser un nouveau train, et je me suis retrouvé à nouveau derrière plusieurs voitures lentes. La température des freins est alors montée en flèche et l’équipe, par précaution, a décidé de me rappeler au stand et de mettre fin à ma course. 

C’était dommage, car même si nous n’avions pas le rythme des Mercedes, des Ferrari ou des Red Bull, il y avait encore la possibilité de terminer le week-end avec des points importants pour le championnat. Le point positif de ce week-end, c’est que les arrêts au stand ont une nouvelle fois été fantastiques, et plus rapides que tous les autres. Ca devient une bonne habitude. 

Heureusement, il n’y a pas beaucoup de temps pour les regrets car la concentration passe immédiatement sur le Grand Prix de Grande-Bretagne, où nous pensons pouvoir décrocher un résultat différent. C’est le circuit à domicile de Williams et nous avons toujours été compétitifs là-bas, alors j’espère que nous allons poursuivre cette tradition. 

L'incident entre les Mercedes

Pour en revenir à dimanche dernier, j’ai évidemment regardé le duel Hamilton/Rosberg. Puisque ma course s’est achevée prématurément, j’ai pu voir en direct ce qui s’est passé entre les deux pilotes Mercedes, et je dois admettre que j’ai d’abord pensé que c’était un incident de course. 

Mais plus tard, en visionnant les ralentis, j’ai vu que Nico avait la plus grande part de responsabilité. Il a pris le virage trop large avant de tourner à droite, et le contact avec Lewis était alors inévitable. 

Je ne pense pas que Nico l’a poussé hors de la piste, mais il lui a laissé très peu d’espace. Après la course, j’étais certain qu’il ne serait pas pénalisé pour ça, mais j’avais tort. Même avec cette pénalité de temps, il a terminé la course en quatrième position. 

Ce n’est pas facile de gérer des situations comme celle-ci. Peut-être que lors des prochaines courses il y aura des consignes d’équipe, mais sommes-nous certains que les pilotes obéiront ? Je dois aussi dire que, pour les fans, les situations comme celle que nous avons connue le week-end dernier sont excitantes, elles créent de l’intérêt et nous offrent beaucoup de sujets de discussion. 

Je crois qu’une telle confrontation entre deux pilotes est la raison principale pour laquelle il y aura une grande attention portée au championnat. Avec deux pilotes qui se battent pour le titre dans la même équipe, c’est possible que cette confrontation se poursuive jusqu’à la dernière course. 

C’est beau pour les spectateurs, mais je n’aimerais pas être à la place de ceux qui gèrent l’équipe…

partages
commentaires
Comment le brake-by-wire a contribué à l'accrochage des Mercedes

Article précédent

Comment le brake-by-wire a contribué à l'accrochage des Mercedes

Article suivant

Pirelli dévoile son calendrier d'essais avec Ferrari, Red Bull et Mercedes

Pirelli dévoile son calendrier d'essais avec Ferrari, Red Bull et Mercedes
Charger les commentaires
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021