Felipe Massa
Dossier

Felipe Massa

Chronique Massa - Pourquoi je quitte la Formule 1

Dans la carrière d'un pilote de Formule 1, il y a beaucoup de moments d'exception, et ce que je vais vous dire m'émeut quelque peu.

 Chronique Massa - Pourquoi je quitte la Formule 1
Felipe Massa
Felipe Massa
Peter Sauber et Felipe Massa
Michael Schumacher et Felipe Massa
Départ : Felipe Massa prend la tête devant Kimi Räikkönen, Jarno Trulli, Giancarlo Fisichella et FernandoAlonso
Lewis Hamilton, McLaren Mercedes, Felipe Massa, Scuderia Ferrari
Accident pour Nelson A. Piquet, Renault F1 Team
Accident pour Nelson A. Piquet, Renault F1 Team
Felipe Massa, Williams FW38 Mercedes
Felipe Massa, Williams Martini Racing
Felipe Massa, Williams pendant l'hymne national
Sergio Perez, Sahara Force India F1 et Felipe Massa, Williams lors de la parade des pilotes
Felipe Massa, Williams lors de la parade des pilotes
Felipe Massa, Williams FW38 Mercedes
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38

Ces derniers mois, j'ai beaucoup réfléchi à mon avenir et j'ai pris la décision de quitter la Formule 1 à la fin de la saison.

La vie nous met face à de nombreux choix et je pense que le moment est venu pour moi de partir et de faire quelque chose de différent. Peut-être que vous me reverrez au volant d'une voiture de course, mais pour l'instant, ma seule certitude est que j'aurai beaucoup de temps pour décider quoi faire à l'avenir. Je vais décider avec calme de ce que je ferai ensuite, de la même façon que j'ai décidé de mettre un terme à mon aventure en F1.

Ces dernières semaines, de nombreuses pensées différentes m'ont traversé l'esprit. Je me suis remémoré de nombreux souvenirs. Bien sûr, les gens se souviennent de mon histoire, mais c'est auparavant que les fondations de ma carrière ont été posées.

Je me rappelle de beaux souvenirs liés au karting : sept ans lors desquels j'ai commencé à respirer le monde de la course. Puis il y a eu l'étape suivante en sport automobile, également au Brésil. J'ai couru en Formule Chevrolet pendant une saison et demie, avec très peu de ressources financières. Mais je suis parvenu à remporter le titre en 1999.

Cela m'a donné l'opportunité de rejoindre l'Europe pour faire six courses dans la nouvelle catégorie de Formule Renault 2.0. Au final, j'en ai fait bien davantage et j'ai remporté les championnats italien et européen la même année.

Je me suis donc retrouvé en Formule 3000, et ça s'est bien passé aussi puisqu'à la fin de l'année, je suis arrivé en Formule 1.

Ouvrir les portes de la Formule 1 était incroyable. Je me souviens très bien des premiers essais: quelles sensations fortes ! Je me rappelle également la première victoire à Istanbul en 2006, mais la plus grande joie de ma carrière fut ma victoire au Grand Prix du Brésil, cette année-là. Gagner à São Paulo, dans ma ville natale, était une expérience unique.

Quand on est petit et qu'on rêve d'arriver en F1, cet objectif paraît presque impossible à atteindre. Mais pour moi, la vie était exceptionnelle et me donnait bien plus que je ne pusse l'imaginer.

Je n'aurais jamais cru courir un jour pour Ferrari et Williams. Quand j'étais petit, j'ai vu Nelson Piquet et Ayrton Senna courir pour l'équipe anglaise, et c'était un rêve pour moi de suivre leurs traces.

Je suis parvenu à remporter de nombreuses courses avec Ferrari et à monter sur le podium fréquemment. Je me suis également battu pour le titre mondial, mais le titre m'a échappé pour un point. Cependant, je reste quelqu'un d'heureux et de serein.

La saison 2008 est également liée au pire moment de ma carrière. Je ne parle pas de l'incident qui s'est produit en Hongrie l'année suivante, car je ne me souviens aucunement de ce qui s'est passé à Budapest.

Mais je me souviens très bien du moment où j'ai appris ce qui s'était passé au Grand Prix de Singapour 2008, et je fais référence au Crashgate.

Sans cet incident, j'aurais probablement remporté le titre mondial, et je sais que ce dernier m'a échappé pour des raisons qui ne sont pas liées à l'erreur du pilote ou à un problème de l'équipe. Donc c'est plus difficile à accepter.

Au Brésil, à la fin de la saison, je savais avoir fait de mon mieux. J'ai remporté la course et je n'avais rien à regretter de ce que j'avais fait. Cela m'a aidé à accepter la perte du titre pour un point. Ce qui s'est passé à Singapour, je l'ai appris bien plus tard, et cela m'a peiné bien plus.

Ces dernières semaines, j'ai aussi pensé à tous les gens qui m'ont aidé au fil de ma carrière. Ce sont beaucoup de gens professionnels dans de nombreux rôles différents qui restent liés aux moments, aux victoires et aux jours où ils ont fait tant de sacrifices.

De nos humbles débuts chez Sauber, où j'ai beaucoup appris, à la grande aventure Williams que je vis toujours, en passant par l'étape Ferrari qui m'a hissé au plus haut niveau. Derrière le nom de ces équipes, il y a énormément de gens, mais aussi les sponsors qui me soutiennent, sans qui je n'aurais pas connu cette carrière.

En tout premier lieu, il y a quand même ma famille. Mon père et ma femme Raffaele sont les gens dont j'ai été le plus proche. Ils m'ont toujours soutenu et aimé, et cela a renforcé ma motivation quand elle n'était pas à son meilleur niveau. Sans leur aide, je ne serais pas là.

J'ai aussi été grandement soutenu par ma mère, mon frère et ma sœur. Je ne peux pas non plus oublier mon fils, qui est né il y a quelques années, et mes amis, qui ont été présents pendant des jours mémorables et d'autres plus difficiles. Il y a aussi eu des moments où j'ai trouvé de l'aide en mes croyances religieuses et je ne peux que remercier Dieu de m'avoir protégé et de m'avoir donné un beau conte de fées.

Plus loin dans le passé, je vois mon père, qui m'a accompagné pendant toute ma carrière. Lors des premières années, j'ai aussi été beaucoup aidé par mon premier manager Riccardo Tedescho, qui m'a suivi jusqu'en F1.

Puis il y a une personne qui m'a donné l'opportunité la plus importante de ma carrière : Jean Todt. Il a beaucoup cru en moi et m'a ouvert les portes de Ferrari.

Il y a aussi Nicolas Todt. Officiellement, c'est mon manager, mais il est également un grand ami, mon meilleur ami. Nous avons beaucoup construit ensemble, partagé beaucoup de moments bons comme difficiles. Je suis sûr que notre relation continuera au-delà de l'aspect sportif.

Ce n'est pas par hasard que j'ai choisi d'annoncer ma retraite à Monza. Il y a dix ans, à Monza, un autre pilote a annoncé son départ. Un pilote qui a influencé ma carrière plus que tout autre : Michael Schumacher.

J'avais été promu chez Ferrari au début de la saison, mais on m'avait déjà dit que Kimi Räikkönen arriverait en 2007, donc mon expérience en rouge aurait pu se limiter à une saison unique.

Puis Michael a pris la décision d'arrêter et j'ai eu la certitude de pouvoir continuer avec Ferrari pour les saisons suivantes. Dix ans plus tard, dans le même paddock, j'ai décidé d'annoncer ma décision.

Mais mon attention demeure sur les huit courses restant à disputer d'ici la fin du Championnat du monde, et je ne vais pas commencer à me comporter comme un retraité ! Je vais continuer à faire ce que j'aime faire : prendre la piste et aller aussi loin que possible avec la voiture.

J'aimerais pouvoir faire une contribution importante à l'équipe, étant donné qu'il reste des objectifs importants devant nous. Williams se bat pour la quatrième place du championnat des constructeurs, et je vais faire de mon mieux pour atteindre cet objectif avec l'équipe.

Mon dernier Grand Prix du Brésil sera un moment important à São Paulo. Je sais qu'officiellement, ma dernière course sera à Abu Dhabi, mais dans mon cœur, c'est à São Paulo que je ferai mes véritables adieux.

partages
commentaires
Felipe Massa annonce sa retraite de la Formule 1
Article précédent

Felipe Massa annonce sa retraite de la Formule 1

Article suivant

Technique - Williams et Toro Rosso tentent d'inverser la tendance

Technique - Williams et Toro Rosso tentent d'inverser la tendance
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021