Felipe Massa
Dossier

Felipe Massa

Chronique Massa - Prêt pour un été performant

Le week-end du Grand Prix de Monaco n'a pas été facile pour Felipe Massa et Williams, mais le Brésilien est optimiste pour la suite, alors que des circuits plus avantageux pour sa monoplace se profilent.

Chronique Massa - Prêt pour un été performant
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams F1 Team
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams F1 Team
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38, devant Romain Grosjean, Haas VF-16 Ferrari
Valtteri Bottas, Williams, et Felipe Massa, Williams, avec Jean Todt, président de la FIA
Felipe Massa, Williams, sur la grille
Felipe Massa, Williams
Felipe Massa, Williams, signs autographs for fans

Monaco est un circuit que j’aime. C’est l’un des défis les plus difficiles de la saison, quelles que soient les conditions météo. Mais quand il pleut, comme ce fut le cas dimanche, toutes ces difficultés sont amplifiées. 

Je me souviens être sorti des stands pour les tours de reconnaissance, et les conditions d’adhérence étaient vraiment mauvaises. Je n’étais pas le seul à avoir ce sentiment. Quand nous sommes allés sur le podium pour l’hymne national avant le départ, j’ai eu la chance de discuter avec Alonso, Vettel, Bottas et Button, et nous étions tous préoccupés par le manque d’adhérence. 

La décision de prendre le départ derrière la voiture de sécurité était donc très raisonnable. Nous avons fait beaucoup de tours derrière elle et, même si ceux qui menaient voulaient que l’on commence la course, pour nous au milieu du peloton il y avait très peu de visibilité. Nous avons donc attendu quelques tours de plus pour que les conditions s’améliorent et, au final, je crois que tout a été fait correctement. 

Même si la pluie a progressivement diminué, je peux vous assurer que ce n’était pas une course facile. Pour un pilote à Monaco, c’est toujours difficile de lire ce qui va se passer en course, car il n’y a aucun moyen de voir au-delà de ses concurrents directs. 

Mon équipe Williams Martini Racing a décidé d’allonger mon premier relais avec les pneus pluie, et cela signifie que j’étais en piste quand les conditions étaient bonnes pour chausser les intermédiaires. C’est une décision qui a été prise en raison du trafic, car il était essentiel d’avoir une marge suffisante pour pouvoir faire un arrêt et repartir devant la Manor de Pascal Wehrlein. Si nous n’avions pas fait ça, alors j’aurais perdu beaucoup de temps, comme c’est arrivé à d’autres pilotes. 

C’est pourquoi nous avons poussé jusqu’au 20e tour, où je suis passé aux intermédiaires. Avec le recul, j’aurais dû essayer de rester en piste 10 tours de plus pour passer directement aux pneus slicks, comme l’a fait Lewis Hamilton

Ça n’aurait pas été facile, mais ce n’était pas impossible. Et si nous avions pris ce risque, comme Lewis l’a fait, alors j’aurais pu revenir dans le top 5. Cependant, quand nous avons pris la décision, cela semblait être très risqué à faire. 

Mon rythme avec les pneus intermédiaires était bon. Excepté Sergio Pérez, qui était très rapide, le reste de mes rivaux était au même niveau. 

Considérant le fait que Monaco représente le circuit le plus difficile du calendrier pour Williams, repartir avec le point de la 10e place doit être vu comme un signe positif. Particulièrement car cela veut dire que je suis le seul pilote qui a terminé dans le top 10 lors de chaque course cette saison. 

Nous avons beaucoup travaillé sur le set-up de la voiture durant le week-end et, quand nous avons fait la comparaison des données avec 2015, Williams était l’écurie qui avait le plus progressé après Red Bull. 

Je pense en fait que nous aurions même pu faire plus, car en qualifications mon premier et mon deuxième secteurs étaient très bons, mais dans la dernière partie du tour, la température de mes pneus arrière est trop montée et j’ai perdu tout le temps que j’avais gagné. 

Maintenant que Monaco est passé, le calendrier passe sur une séquence de circuits qui conviendront bien mieux à notre voiture. 

Montréal a toujours été un endroit très favorable pour Williams, et j’irai là-bas avec un certain optimisme. Nous aurons quelque chose de nouveau sur la voiture, et nous attendons aussi d’excellents résultats de notre unité de puissance Mercedes, qui a toujours été une arme importante au Canada. 

Après Montréal viendra Bakou où, même si nous n’avons pas de références, il y a une très longue ligne droite, et ça devrait être une bonne nouvelle pour nous. Je pourrai vous en dire davantage plus tard dans la semaine car je vais essayer le circuit sur le simulateur pour la première fois. 

Puis viendra l’Autriche et Silverstone, des circuits où nous sommes habituellement très bien. Cela permet d’avoir de grands espoirs pour un bon début d’été 2016.

partages
commentaires
La frustration grandissante de Daniel Ricciardo
Article précédent

La frustration grandissante de Daniel Ricciardo

Article suivant

Wolff - La victoire de Hamilton était "prescrite" par le docteur

Wolff - La victoire de Hamilton était "prescrite" par le docteur
Charger les commentaires
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021
L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient Prime

L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient

L'expansion de la Formule 1 vers de nouveaux territoires n'a pas forcément été accueillie positivement, mais le Moyen-Orient et l'Afrique représentent de nouvelles régions importantes pour le sport automobile. Et les bienfaits commencent déjà à se faire ressentir.

Formule 1
19 nov. 2021
Pourquoi le moteur neuf de Lewis Hamilton a changé la donne Prime

Pourquoi le moteur neuf de Lewis Hamilton a changé la donne

La nouvelle unité de puissance installée dans la W12 de Lewis Hamilton au Grand Prix de São Paulo a aidé le Britannique à décrocher une victoire mémorable.

Formule 1
18 nov. 2021